Art de vivre

Les crèmes solaires minérales : un bon choix!

Les crèmes solaires minérales : un bon choix!
Photo: MétroMoins polluant que les crèmes chimiques, les écrans solaires minéraux séduisent de plus en plus les Québécois.

Les tubes d’écrans solaire protecteurs abondent dans les rayons des pharmacies l’été et les substances minérales sont de plus en plus présentes dans leurs listes d’ingrédients. Voici pourquoi…

De nombreuses crèmes solaires classiques protègent leurs utilisateurs par des filtres UV chimiques, composés d’oxybenzone et d’octinoxate, qui sont particulièrement nocifs pour l’environnement. Une étude de l’organisme à but non lucratif Environmental Defence Canada montre que ces ingrédients affectent la pérennité de nombreuses espèces marines et provoquent le blanchiment des coraux.

L’État d’Hawaï a prévu interdire leur utilisation d’ici 2021 pour protéger les récifs coralliens. D’autres destinations touristiques comme Key West, Miami, certaines cénotes du Yucatan au Mexique et les îles Palaos ont indiqué vouloir faire de même.

«Les crèmes solaires chimiques ne sont pas un bon choix pour nos cours d’eau et nos océans. Il est prouvé que les systèmes de filtration de l’eau des villes ne sont pas capables d’éliminer leurs particules néfastes. L’environnement en est irréversiblement affecté», dit Christian Bocti, chimiste membre de l’Ordre des chimistes du Québec et employé de la marque cosmétique québécoise Druide.

À la différence des crèmes solaires chimiques, les options minérales protègent la peau par l’intermédiaire d’une barrière physique, composée de poudres naturelles qui réfractent les rayons du soleil. Elles sont composées, entre autres, d’oxyde de zinc, qui ne présente pas de danger pour la santé. Certaines d’entre elles renferment cependant des nanoparticules, elles aussi susceptibles d’être absorbées par les coraux. La crème solaire parfaite n’existe pas, mais il est toujours plus écologique de choisir un produit qui n’en contient pas.

Longtemps boudées des vacanciers pour leur texture épaisse et leur dépôt blanc laissé sur la peau, les crèmes solaires minérales n’ont désormais plus grand-chose à envier à leurs concurrentes chimiques. Plus transparentes, plus fluides et agréablement parfumées, elles sont une solution à considérer pour partir en vacances… sans laisser de traces!

Métro Test

Métro a testé quatre crèmes minérales, faites au Québec et sans nanoparticules.

Druide

Facile à étaler : 3/5

Odeur agréable : 3/5

Sensation sur la peau : 4/5

Le + : des ingrédients issus à 66 % de l’agriculture biologique. (30 $)

 

Green Beaver

Facile à étaler : 5/5

Odeur agréable : 3/5

Sensation sur la peau : 5/5

Le + : un flacon vaporisateur pratique et facile à manipuler. (22 $)

Attitude

Facile à étaler : 1/5

Odeur agréable : 5/5

Sensation sur la peau : 3/5

Le + : une gamme variée pour répondre aux besoins de toute la famille. (25 $)

Zorah

Facile à étaler : 3/5

Odeur agréable : 3/5

Sensation sur la peau : 4/5

Le + : une crème protectrice parfaite pour le visage, qui unifie le teint. (35 $)