Bouffe

Bruncher à Montréal comme un sorcier

Bruncher à Montréal comme un sorcier
Photo by: Les Intraitables

Si les grandes tables chargées de victuailles qu’on peut voir dans les films Harry Potter vous ont toujours donné l’eau à la bouche, sachez que vous pouvez enfin vous empiffrer comme les apprentis sorciers de Poudlard… ou presque.

Situé dans un édifice patrimonial de la rue Notre-Dame Est, dans le Vieux-Montréal, le restaurant Les Intraitables invite sorciers et moldus à venir bruncher comme Harry et ses amis, une fois toutes les six à huit semaines. Le concept, qu’ils ont lancé en octobre 2016, connaît un succès inespéré.

Un brunch de sorciers se déroule ainsi : tous les convives sont invités à entrer dans une salle décorée aux couleurs d’une des quatre maisons de Poudlard. Sur la table, on trouve déjà une montagne de petites viennoiseries, et beaucoup d’autres plats suivront. En effet, des assiettes de crêpes, d’omelettes, de bacon, de saucisses et de patates se succèdent ensuite à la vitesse de l’éclair (comme la cicatrice d’Harry Potter, ah!). Sont aussi offertes des boissons dérivées de la bière au beurre, comme un latté (au caramel).

Qu’est-ce qui fait le succès de ces matinées de sorciers? C’est que personne n’y avait pensé auparavant. «On donne ce qui n’existe pas ici au Québec dans le spectacle. On propose quelque chose d’un peu plus poussé que juste manger et boire», affirme Éric Dandurand, l’un des copropriétaires des Intraitables. «Les thématiques immersives, c’est pour nous l’avenir de l’événementiel», ajoute-t-il.

«Il ne s’agit pas uniquement de venir manger, même si c’est important, mais aussi de venir vivre une expérience et de faire participer les gens.» – Éric Dandurand, co-propriétaire des Intraitables

Grâce à des collaborations avec Warner Brothers Games et Gallimard, notamment, Les Intraitables peuvent emprunter des éléments de l’univers d’Harry Potter pour créer leurs repas thématiques. Ils ne peuvent cependant pas utiliser les noms des acteurs, par exemple. Ils travaillent donc à scénariser une expérience qui se rapproche de ce qu’on pourrait vivre dans les films. «On prend des contextes dans lesquels on fait évoluer les gens en fonction du moment de l’année», précise Éric Dandurand. C’est ce qui fait qu’un fan fini pourrait aller à toutes les éditions de ces brunchs de sorciers et ne jamais revivre la même expérience. «Les gens viennent pour de nombreuses raisons. Il y a des gens qui vont venir pour manger, certains vont venir pour le décor, l’ambiance, les acteurs.»

Au menu pour les prochains mois: un banquet des sept couronnes, inspiré de l’univers de Game of Thrones. «Ça va être plus raw», promet Éric Dandurand. Par ailleurs, une soirée quiz Harry Potter sera instaurée, à raison d’une fois par mois. Bouchées et boissons inspirées de l’univers du sorcier seront servies pendant ces soirées. Les propriétaires des Intraitables espèrent ainsi satisfaire la communauté de sorciers, le temps qu’ils s’installent dans leurs plus grands et plus imposants nouveaux projets.

Poudlard à Oka

Le groupe de production événementielle Les Intraitables est rattaché au groupe Tridan, qui travaille dans l’immobilier. Tridan achète un endroit, Les Intraitables y organise des soirées. En 2018, les deux groupes préparent quelque chose de très gros.

«On achète l’abbaye d’Oka. On en fait un projet d’agrotourisme et de spectacles», confirme Éric Dandurand. Il compte bien exploiter les thématiques Harry Potter dans cet immense bâtiment et créer des journées, week-end et semaines entières de thématique immersive.

«Ça va devenir un nouveau Poudlard», dit-il. Les gens pourront y être hébergés et vivre une expérience complète à la Harry Potter, avec brunch, cours, bal et même des parties de quidditch.

Dans le même esprit, Tridan a acquis un manoir à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides, qui pourra aussi être loué et transformé pour la tenue de grandes soirées thématiques. L’ouverture de ce manoir est prévue à l’été 2018.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *