Plus

Six façons insolites de séjourner dans la nature

Six façons insolites de séjourner dans la nature
Photo: Collaboration spéciale

Le sport national du Québec s’est décliné en une panoplie de variantes ces dernières années. Métro vous aiguille vers des pratiques de camping moins répandues à tester pendant la saison estivale.

Dans les arbres

Plusieurs retrouveront leur cœur d’enfant en montant dans ces cabanes qui ont poussé sur les branches de plusieurs campings sylvestres au Québec. À l’image d’un village elfique, les refuges perchés Mont-Tremblant, près du Grand lac Nominingue, peuvent notamment abriter jusqu’à six voyageurs. Chaque habitation en bois est munie de lits et d’une cuisine.
Les refuges perchés Mont-Tremblant
5000, chemin du Lac Caribou, Saint-Faustin-Lac-Carré

Le tipi autochtone 

Il est possible de s’offrir une immersion totale dans l’architecture autochtone en louant un tipi semblable à ceux que les Premières Nations nomades fabriquaient pour pouvoir se déplacer facilement. À six kilomètres de Saint-Sauveur, Chimo Refuges fait partie des compagnies offrant ces tentes de forme conique. Un dôme transparent au sommet filtre la lumière naturelle et surplombe le sol en bois tapissé de tissus colorés. Des lits et un équipement de cuisine complètent ce décor dépaysant. Selon le camping visité, une nuitée coûte de 85 $ à 140$.
Chimo Refuges
344, montée Saint-Gabriel, Saint-Sauveur

La yourte de Mongolie

Avec sa forme ronde, le puits de lumière du dôme et le mobilier rappelant la Mongolie, la yourte ajoute une touche d’Asie centrale aux bois laurentiens. Avec des toilettes sèches extérieures, et une lampe à DEL pour seul éclairage, l’expérience en nature que propose l’entreprise Les toits du monde au coût de 105 $ la nuit est totale. Les adeptes de glamping choisiront plutôt les confortables chalets Rapides des Cèdres, au prix plus élevé de 155$ la nuit.
Chalets Rapide des Cèdres
65, chemin du Barrage, Notre-Dame-du-Laus

Dans la maison de Bilbo le Hobbit

Les amoureux de la Terre du Milieu seront ravis de séjourner dans cet abri tout droit sorti d’un livre de Tolkien. Avec un toit vert, une isolation en bottes de paille, une toilette à compost, une électricité à base d’énergie solaire et un enduit naturel à la chaux, cette option se révèle à la fois douillette et respectueuse de l’environnement.
Les toits du monde
1777, chemin des Faucons, Nominingue

Dans une sphère translucide 

Que diriez-vous d’une nuit à la belle étoile, tout en demeurant protégé des intempéries et des moustiques? C’est exactement ce que promettent les sphères-dômes futuristes du Village Windigo. Les parois rigides et transparentes de la structure donnent une vision à plus de 270° des levers et couchers de soleil spectaculaires sur le réservoir Baskatong.
Le Village Windigo
548, chemin Windigo, Ferme-Neuve

Sur une île 

Les marins dans l’âme déposeront leur embarcation sur les îles ou presqu’îles du Parc régional du Poisson Blanc, où il est possible de faire du camping comme si on était seuls au monde. Sauvages et isolés, les sites insulaires offrent une vue exceptionnelle sur l’eau, et ce, sans aucun voisin. La réservation d’un terrain inclut la livraison du bois pour le feu.
37, chemin de la Truite, Notre-Dame-Du-Laus