Techno

Xbox One S: essai d’une console pour l’ère 4K

Photo: Maxime Johnson

Un format plus petit, un design amélioré, un nouveau contrôleur et une compatibilité avec les téléviseurs UHD (4K): la nouvelle console de jeux vidéo de Microsoft offre plusieurs améliorations appréciées, qui ne changent toutefois pas la donne dans sa lutte à finir avec Sony.

Microsoft lance cette semaine la Xbox One S, moins de trois ans après l’arrivée de la Xbox One originale. Comme la compagnie l’avait fait avec la Xbox 360 à l’époque, cette console de mi-génération offre sensiblement les mêmes caractéristiques qu’auparavant, mais dans un boitier aminci.

Visuellement, l’appareil est beaucoup plus joli. Son design blanc détonne agréablement sous le téléviseur, et on aime son format 40% plus petit. Parmi les autres modifications, notons qu’un port USB sur le côté a été déplacé à l’avant, ce qui est plus pratique, et que l’appareil ne doit plus être relié à un gros bloc d’alimentation.

Techniquement, il s’agit pratiquement de la même console que la première Xbox One. Tous les jeux et tous les accessoires conçus pour une peuvent être utilisés avec l’autre. Seule la caméra Kinect, pratiquement moribonde de toute façon, requiert un adaptateur pour être reliée au nouvel appareil.

La nouvelle Xbox One S est aussi dotée d’une manette améliorée, qui utilise désormais la technologie Bluetooth. Cette modification lui permet d’être utilisée de plus loin, et surtout d’être compatible avec la plupart des ordinateurs Windows.

La 4K, en attendant Scorpio
La plus grande nouveauté technique de la Xbox One S est sa compatibilité avec la résolution UHD (4K). Attention toutefois, les jeux ne s’afficheront pas en 4K nativement, ce qui sera plutôt offert au lancement du projet Scorpio l’année prochaine.

Avec la Xbox One S, la 4K et la technologie HDR passent plutôt par Netflix et par les disques Blu-ray Ultra HD. Les vidéos sont donc plus jolies, à condition d’être doté d’un téléviseur compatible. Notons que les jeux sont quant à eux convertis artificiellement en 4K, mais la différence n’est pas vraiment notable à l’œil.

Xbox One avec Windows 10
Côté logiciel, tant la Xbox One originale que la Xbox One S reçoivent cette semaine une mise à jour vers Windows 10. L’adoption du système d’exploitation aura de gros impacts pour l’écosystème Xbox, mais surtout à long terme.

Plus d’applications devraient ainsi être compatibles avec la console de Microsoft, et de plus en plus de jeux pourront être joués autant sur la Xbox One que sur un PC avec Windows 10. Un jeu « Xbox Play Anywhere » acheté sur sa console pourra être téléchargé sur son ordinateur, et vice-versa, et il sera possible de poursuivre une partie d’un appareil à l’autre.

Notons qu’une autre nouveauté logicielle importante de la Xbox One, l’assistant Cortana pour effectuer des commandes vocales, n’est toutefois pas offert en français pour l’Instant. À ce compte, on regrette d’ailleurs que Microsoft n’ait pas profité du lancement de la Xbox One S pour ajouter un microphone sur la console ou ses manettes, ce qui aurait facilité les interactions avec Cortana pour ceux qui n’ont pas de Kinect.

Est-ce que ça vaut la peine de changer?

À moins d’avoir envie de monter une collection de disques Blu-ray Ultra HD, les propriétaires de la première Xbox One n’auront pas besoin de changer leur console pour la nouvelle Xbox One S. La conversion des jeux en 4K n’a pas un effet suffisamment important sur leur qualité visuelle, et la plupart des téléviseurs 4K permettent de toute façon déjà de lire des vidéos en ligne.

Pour ceux qui n’ont pas encore acheté de console de nouvelle génération, le nouveau format et la manette améliorée de la Xbox One S rendent toutefois l’offre de jeux vidéo de Microsoft plus alléchante, surtout pour ceux qui jouent également sur PC. Les ajouts ne seront probablement pas suffisants pour gagner des adeptes parmi les amateurs de Sony, mais devraient conforter dans leur décision ceux qui considèrent s’équiper d’une Xbox.

Articles récents du même sujet