Techno

OneBigPlanet veut rentabiliser les réseaux sociaux

Bâtir son propre centre commercial en ligne, en choisissant soi-même les marchands qui viendront nous offrir des avantages à l’achat de leurs produits et services. Voilà ce que propose l’entreprise montréalaise OneBigPlanet et son nouveau portail internet.

«Sur la Toile, on est bombardé de messages publicitaires, explique Eric Aubertin, président de OneBigPlanet. On cherchait donc à réaliser un portail internet qui redonnerait sa place au consommateur, une sorte de MyYahoo qui filtrerait le contenu en matière de consommation.»

Ancien joueur au hockey junior, repêché par le Canadien en 1986, l’homme de 40 ans sait de quoi il parle. Il est à l’origine du site internet eFundraising.com, acheté au coût de 27 M$ par Reader’s Digest en 2000.

Son nouveau concept s’adresse surtout aux réseaux sociaux qui peuvent acquérir la plateforme pour une somme modique. Leurs membres s’abonnent et reçoivent ensuite des offres promotionnelles d’entreprises partenaires (eBay, Target, Tommy Hilfiger…) qui versent un pourcentage des ventes à OneBigPlanet et aux réseau sociaux actifs. Les e-consommateurs peuvent aussi échanger commentaires et conseils sur les produits avec les autres membres du réseau.

La plateforme lancée la semaine dernière s’adresse pour l’instant au marché américain. Le Canada et la Grande-Bretagne, c’est pour fin 2009, si la ronde de financement de 10 M$ se déroule comme prévu.

«Quand on était dans le hockey, j’ai fait le pari avec Patrick Roy que je serais plus riche que lui un jour. J’ai encore un peu de travail à faire, parce que ses affaires vont bien, mais j’y crois !», conclut en rigolant M. Aubertin.

Articles récents du même sujet