Techno

«La communauté internationale doit s'unir contre le cyberterrorisme»

« La communauté internationale doit s’unir
contre la menace que posent les cyberterroristes », ont souligné
plusieurs experts en télécommunications et en sécurité informatique.


Ces
experts se réunissaient la semaine dernière à Tallinn, en Estonie, dans
le cadre d’un forum international sur le cyberterrorisme. Dans la
capitale estonienne se trouve d’ailleurs un nouveau centre
international financé par l’OTAN pour contrer le cyberterrorisme.

« La communauté internationale s’est enfin réveillée et comprend que
la sécurité informatique est un enjeu qui doit être envisagé de façon
globale », a déclaré lors du forum le politicien estonien Mart Laar.

Les experts réunis lors du forum se sont prononcés sur différents
moyens de lutter contre le cyberterrorisme, mais ont rappelé que « le
maillon faible de la sécurité informatique n’est pas l’ordinateur, mais
l’être humain qui l’utilise ». À cet égard, Heli Tiirmaa-Klaar, une
spécialiste de sécurité qui travaille pour le ministère estonien de la
Défense, a souligné que la sécurité informatique est l’affaire de tous
les citoyens. « Les gens doivent comprendre qu’un ordinateur qui n’est
pas protégé peut être utilisé par des pirates informatiques pour poser
des actes de cyberterrorisme », a-t-elle expliqué.

Les experts sont d’ailleurs revenus sur l’exemple de la cyberguerre
qui aurait été menée par la Russie contre l’Estonie en avril et en mai
2007. Une série de cyberattaques avaient alors fait planté les
principaux sites Internet du gouvernement estonien et de certaines
institutions bancaires du pays balte.

Ces multiples cyberattaques étaient survenues après que le
gouvernement estonien eut déplacé un mémorial à la gloire des soldats
soviétiques du centre-ville de Tallinn vers un endroit de moindre
importance, soulevant l’ire des Estoniens d’origine russe et du
gouvernement de Vladimir Poutine. Or, selon les experts, plus d’un
million de PC zombies auraient été utilisés par des cyberterroristes
provenant de Russie pour mener ces nombreuses attaques informatiques
contre les institutions estoniennes.

Articles récents du même sujet