Techno

Un superordinateur contre l'ostéoporose

IBM a conçu un logiciel qui permet à ses
superordinateurs de générer des diagnostics beaucoup plus précis pour
les personnes souffrant d’ostéoporose, une maladie caractérisée par une
fragilité excessive du squelette.

La
division suisse de l’entreprise américaine s’est associée avec
l’Institut de technologie de Zürich pour concevoir ce logiciel.

Actuellement, le diagnostic de l’ostéoporose repose sur la mesure de
la densité minérale osseuse grâce au test d’ostéodensitométrie, une
méthode qui utilise des rayons X DEXA. Ce test n’analyse cependant pas
la microstructure interne des os.

En combinant d’autres tests à une simulation avancée générée par un
superordinateur, les chercheurs sont maintenant capables d’obtenir un
diagnostic plus précis sur l’état des patients atteints d’ostéoporose.
Ils peuvent notamment découvrir les zones de faiblesse de chaque os et
le poids maximum que peut supporter cet os avant de se fracturer.

Le logiciel du superordinateur prend une vingtaine de minutes pour
compléter la simulation, qui consiste à 90 gigaoctets de données.

Bien qu’IBM concède que tous les médecins n’ont pas accès à un
superordinateur – il y a seulement 500 superordinateurs dans le monde
-, l’entreprise souligne que la puissance nécessaire pour faire
fonctionner le logiciel devrait être disponible dans des ordinateurs
réguliers d’ici dix ans.

Selon la Fondation internationale pour l’ostéoporose, la maladie
toucherait plus de 75 millions de personnes sur la planète. Au Canada,
1,4 million de personnes en seraient atteintes, dont une femme sur
quatre et un homme sur huit âgés de 50 ans et plus.

Articles récents du même sujet