Techno

LimitNone poursuit Google

LimitNone, une petite entreprise située à
Chicago, poursuit le géant, qui aurait intégré une application qu’elle
a développée à sa suite Google Apps.

Au début de l’année 2007, l’équipe de LimitNone a présenté à Google l’application My Grate, devenue plus tard gMove.
L’application permet de transférer les données d’Outlook vers les
applications de Google; aucune autre du genre n’existait, et plusieurs
clients de Google s’en plaignaient.

Intéressée, Google a invité LimitNone à joindre les rangs de son programme Google Enterprise Professional,
qui regroupe des entreprises tierces qui développent des applications
pour Google. Le géant avait alors insisté à de multiples reprises sur
ses bonnes intentions; «jamais nous ne développerons un produit
semblable.» Les plus gros clients de Google ont été présentés à
LimitNone, qui a fait la démonstration de son produit: Proctor &
Gamble, Intel, Orbitz, Morgan Stanley et Toys ‘R Us. Même le site de
Google faisait la promotion de gMove.

Puis, en décembre 2007, Google lance Google Email Uploader, qui offre les mêmes fonctionnalités et une interface similaire à gMove.
Le produit a été offert gracieusement aux clients privilégiés de
Google, privant LimitNone de plusieurs ventes, pour une somme alléguée
de près d’un milliard de dollars.

Dans un communiqué, Susan Greenspon, qui représente LimitNone dans
la poursuite, s’est dite «choquée que Google ait ce genre de
comportement, particulièrement à l’égard d’une petite entreprise qui ne
voulait que l’aider. […] Les gens doivent comprendre que Google est
une grande entreprise qui n’a pour objectif que l’augmentation de ses
revenus, quitte à devoir risquer sa réputation auprès des
développeurs.»

Articles récents du même sujet