Techno

Une entente de confidentialité pour un remboursement de Windows

Avec la popularité grandissante des systèmes
d’exploitation libres, plusieurs consommateurs tentent de se
débarrasser de leur licence de Windows. Facile? Pas vraiment. Kamil
Páral l’a appris à ses dépens.


Lorsque
le Tchèque a acheté son ordinateur portatif Lenovo, il souhaitait y
installer Linux; il n’avait donc pas besoin de Windows.

Il s’est donc tourné vers le service à la clientèle de Lenovo, en
citant une clause de la licence, qui stipule qu’en cas de désaccord, il
suffit de ne pas utiliser le logiciel et de le retourner au détaillant
pour un remboursement ou un crédit.

Après de longues négociations, il y est parvenu; Lenovo exigeait
toutefois qu’il signe une entente de confidentialité avant de pouvoir
toucher son remboursement. Il a refusé puis s’est tourné vers le
portail AbcLinuxu.cz, le plus important site tchèque dédié au monde de
Linux, pour publier son histoire.

En guise de remerciement, l’éditeur du site a remis à Páral un
chèque de CZK 1950, le coût d’une licence Windows. «Les éditeurs
d’AbcLinuxu.cz […] croient que la persévérance de M. Páral mèneront à
une relation plus harmonieuse entre les manufacturiers et les
consommateurs, qui pourront éventuellement commander un ordinateur sans
système d’exploitation de Microsoft préinstallé.»

Articles récents du même sujet