Techno

Deuxième vie pour les premiers enregistrements stéréo

Certains des premiers enregistrements en
stéréophonie viennent d’être restaurés par un ingénieur du son pour
permettre au public de les entendre correctement pour la première fois,
rapporte la BBC.


Grâce
à différents logiciels informatiques, Roger Beardsley a nettoyé les
enregistrements stéréophoniques réalisés au début des années 1930 par
l’ingénieur britannique Adam Blumlein.

Les enregistrements servaient à démontrer à l’employeur de Blumlein,
la maison de disques britannique EMI, tout le potentiel de la
stéréophonie pour créer un effet de spatialisation du son.

Cette vidéo
montre d’ailleurs l’ingénieur et certains collègues se promener de
gauche à droite dans une salle pour montrer que le son pouvait « suivre
» l’image.

L’ingénieur avait eu l’idée de cette invention lorsqu’il avait vu un
film au cinéma avec sa femme. Il avait remarqué que la voix des acteurs
émanaient toujours du centre de la salle, alors que les comédiens
étaient situés dans la portion gauche ou droite de l’écran.

En janvier 1934, Blumlein avait apporté son équipement aux nouveaux
studios Abbey Road pour y enregistrer en stéréo l’Orchestre
philharmonique de Londres, dirigé à l’époque par Sir Thomas Beecham.
Bien qu’impressionnés par les résultats obtenus par Blumlein, les
dirigeants d’EMI trouvaient que la stéréophonie n’avait aucun potentiel
commercial à court terme et ont refusé de financer le développement de
cette technologie.

Blumlein a ensuite travaillé, comme bien d’autres inventeurs de son
époque, sur la télévision, avant d’être embauché lors de la Deuxième
guerre mondiale par l’armée britannique. L’ingénieur est décédé en 1942
quand son avion s’est écrasé alors qu’il testait un prototype du radar.
Il était âgé de 38 ans.

Durant l’ensemble de sa carrière professionnelle, Adam Blumlein a
obtenu 128 brevets d’invention, soit un brevet aux six semaines.

Articles récents du même sujet