Techno

Rechargez votre cellulaire écologique Nokia avec du Coke!

Ceci n’est pas une arnaque:
Nokia a demandé à la designer d’origine chinoise Daizi Zheng de
concevoir un prototype de cellulaire écologique capable de transformer
le sucre des boissons gazeuses en source d’énergie pour le recharger.

«Le concept est d’utiliser une batterie bio
pour remplacer la batterie traditionnelle afin de favoriser un
environnement sans pollution. (…) les batteries de cellulaire sont
dispendieuses, leur fabrication exige un grand nombre de ressources et
les jeter à la poubelle engendre un sérieux problème environnemental»,
explique la conceptrice du prototype de l’entreprise finlandaise Nokia.

Le prototype de Mme Zheng est doté de plusieurs piles à combustible
produisant de l’énergie à partir glucose intégré aux boissons très
populaires sur le continent américain.

D’abord, des enzymes spécifiques décomposent la boisson pour
extraire les atomes d’hydrogène. En suivant un parcours préétabli, les
électrons des atomes d’hydrogène génèrent l’électricité dont l’appareil
tirera profit. La batterie expérimentale serait écologique puisqu’elle
ne rejette que de l’eau et de l’oxygène.

Grâce
à une seule dose de soda, le téléphone fonctionnerait de 3 à 4 fois
plus longtemps qu’une batterie au lithium à pleine recharge, d’après
Mme Zheng. Cette dernière poursuit en affirmant que «la batterie
pourrait être complètement biodégradable».

Récemment, Nokia s’est fait décerner la première place du palmarès des entreprises écoresponsables par Greepeace.

La seule chose qui reste à déterminer est à quel point le cycle de
production complet des boissons gazeuses (plastique, distribution,
etc.) a réellement un impact moindre que celui des batteries, qui
intègrent de moins en moins de composants toxiques, sur
l’environnement.

Plusieurs autres entreprises ont déjà exploré le potentiel
d’utilisation d’autres sources d’énergie écologiques. À la fin du mois
d’octobre, Toshiba avait lancé Dynario, un chargeur externe de batteries de cellulaire carburant au méthanol.
Aussi, Sony avait développé une technologie capable de produire de
l’énergie à partir de jus, et même à l’extrême avec du sang (humain) ou
de la sueur.

Articles récents du même sujet