Techno
14:38 24 juin 2015 | mise à jour le: 24 juin 2015 à 15:42 Temps de lecture: 3 minutes

Parking Spotter: Ford s’attaque au manque de stationnement

Parking Spotter: Ford s’attaque au manque de stationnement

Il sera bientôt possible d’utiliser les capteurs que l’on retrouve déjà sur les voitures pour identifier les stationnements libres sur le bord de la route et simplifier la vie des conducteurs qui recherchent un endroit pour y laisser leur véhicule, grâce au projet Parking Spotter de Ford.

Le stationnement est un problème plus important qu’il peut paraître. «Une étude a démontré que 30% des émissions de gaz carbonique des voitures à Los Angeles viennent des gens qui recherchent du stationnement», explique Mike Tinskey, responsable de l’électrification et des infrastructures chez Ford.

«À San Francisco, seulement 12 % des gens parviennent à se stationner rapidement. Les autres doivent parfois tourner en rond pendant 25 minutes avant de trouver un endroit», ajoute-t-il dans une présentation lors de la conférence annuelle Further with Ford.

Parking Spotter
ps

Un projet pilote de Ford, Parking Spotter, pourrait permettre de simplifier cette recherche.

«Nous avons modifié le logiciel de certaines voitures pour qu’il utilise les capteurs de proximité existants du véhicule, ceux qui aident à se stationner, afin de détecter si une place de stationnement sur le bord de la route est occupée ou non», explique Mike Tinskey.

Les informations captées par les voitures sont ensuite envoyées sur Internet, et une application mobile permet aux autres conducteurs de voir où sont les places libres (la technologie pourrait évidemment être éventuellement intégrée au système de navigation de la voiture).

«Nous sommes vraiment excités par ce projet, car c’est une solution abordable, purement logicielle», croit Mike Tinskey.

Une solution qui en est toutefois encore à ses premiers balbutiements. Pour l’instant, quelques voitures dans la région d’Atlanta ont été équipées du système, et une seconde phase du projet pilote sera lancée dans les prochains jours, auprès des employés de Ford. «Nous espérons annoncer un projet plus grand d’ici la fin de l’année», prévoit Mike Tinskey.

Pour bien fonctionner, l’application mobile de Parking Spotter devra évidemment s’intégrer aux données ouvertes des villes, ce qui pourrait permettre de savoir par exemple où il est permis de se stationner, et le prix pour le faire.

«Nous sommes présentement en train d’évaluer le modèle d’affaires de Parking Spotter, avec qui nous devrons parler dans les villes et qui seront nos partenaires» précise Mike Tinskey.

Détail intéressant, ces discussions pourraient même inclure d’autres fabricants automobiles, ce qui pourrait rendre le système encore plus efficace.

Articles similaires