Sports

Les Golden Knights dominent le Canadien 6-3

David Becker / The Associated Press Photo: David Becker

LAS VEGAS — Le Canadien de Montréal vit l’une des pires périodes de son histoire sur les patinoires extérieures et Claude Julien, probablement les moments les plus frustrants de sa respectable carrière d’entraîneur-chef dans la Ligue nationale de hockey. Cette frustration, il a été incapable de la contenir devant les journalistes samedi soir.

Reilly Smith et Jonathan Marchessault ont amassé trois points chacun et les Golden Knights de Vegas ont signé une victoire relativement facile de 6-3 contre le Canadien au T-Mobile Arena.

Smith a inscrit le premier but du match aux dépens d’Antti Niemi, lors d’un avantage numérique, dès la troisième minute de jeu de la rencontre. Il a ajouté l’éventuel filet d’assurance à 3:46 de la deuxième période contre Carey Price, seulement 39 secondes après le filet de Ryan Carpenter.

Ces deux buts permettaient aux hommes de Gerard Gallant de se forger un coussin de 5-2 et ils n’ont plus jamais été menacés. Marchessault a récolté des aides sur les deux buts de Smith et sur celui de Carpenter.

Brad Hunt et Tomas Nosek ont également déjoué Niemi au cours de la première période.

Nate Schmidt a inscrit le dernier but des Golden Knights tôt en troisième période.

Après la défaite, Julien a affiché tout son mécontentement d’une manière jamais vue de sa part depuis son retour avec le Canadien il y a un an.

«On n’est pas satisfait du tout de notre match ce soir, pour moi, ce n’est pas acceptable. Je n’ai pas aimé notre match du tout, même s’il y a des choses qui ont bien paru, on n’a pas gagné le match et on n’a pas mérité de gagner le match. On a fait trop d’erreurs et on a trouvé le moyen de perdre ce soir. C’est aussi simple que ça», a lancé l’entraîneur-chef.

Lorsqu’un journaliste lui a parlé des deux buts rapides des Golden Knights au deuxième vingt et ajouté qu’il s’agissait d’un problème récurrent, la réponse de Julien ne pouvait être plus laconique:

«T’as raison.»

Lorsque le même journaliste lui a demandé s’il s’agissait d’un problème de concentration, Julien a livré ses états d’âme.

«Écoute, je suis frustré, je ne sais pas c’est quoi, mais je te dis que ce n’est pas acceptable. C’est ce que j’ai dit du match de ce soir.»

Julien n’a même pas laissé le temps à un autre journaliste de poser sa question. Il a tout simplement décidé de mettre fin au volet francophone de la mêlée de presse et demandé qu’on passe au volet anglophone.

Courte soirée

Plutôt solide depuis qu’il s’est joint au Canadien, le vétéran gardien finlandais a passé moins de dix minutes sur la patinoire, accordant trois buts sur six tirs.

Après le but de Nosek, Claude Julien l’a rappelé au banc.

En relève à Niemi, Price a fait face à 28 tirs et a été débité de la défaite puisqu’il a été victime de l’éventuel but victorieux, celui de Carpenter.

Dans la défaite, Charles Hudon (8e), Nikita Scherbak (1er), tous deux en première période, et Jonathan Drouin (9e), en avantage numérique mais dans une cause perdue, ont réussi à déjouer Marc-André Fleury, qui a reçu 32 tirs.

Hudon et Scherbak ont réalisé de belles pièces de jeu pour inscrire leurs buts, mais de toute évidence, ça n’a pas atténué le mécontentement de Julien…

Ainsi, la saison de rêve des Golden Knights (39-15-4) se poursuit, eux qui occupent maintenant le sommet du classement général de la LNH avec 82 points, un de plus que le Lightning de Tampa Bay.

«C’est fantastique pour nous, c’est fantastique pour l’équipe, c’est fantastique pour les amateurs – j’adore ça!», s’est exclamé le propriétaire Bill Foley, qui est venu payer une visite aux joueurs des Golden Knights dans le vestiaire.

Foley a admis qu’au début de la saison, il ne pensait pas qu’il accorderait des entrevues à ce stade-ci du calendrier. Mais avec son équipe destinée à participer aux séries éliminatoires, il a accepté avec plaisir de répondre à certaines questions.

«Je savais que nous avions une bonne équipe, a déclaré Foley. Lorsque nous avons mené le repêchage d’expansion, il y a eu beaucoup de travail et beaucoup de planification. Nous avons tenu cinq séances de repêchage simulé. Nous savions que nous allions avoir. Le résultat est ce que nous avons.»

De son côté, le Canadien a subi un cinquième revers consécutif et une 11e défaite à ses 12 dernières sorties à l’étranger.

Depuis leur inattendue victoire de 3-2 le 19 janvier à Washington, qui mettait fin à une séquence de cinq revers sur la route, voilà qu’ils ont perdu six parties de suite loin du Centre Bell.

«C’est toujours difficile quand vous perdez, a déclaré Nikita Scherbak. Nous tentons de nous serrer les coudes. Nous comptons sur un bon groupe de joueurs ici, nous nous soutenons tous. Personne n’est heureux de perdre.»

La formation montréalaise occupe maintenant le 15e rang de l’Association Est. Le Canadien et les Sénateurs d’Ottawa totalisent 51 points, mais les Sénateurs ont joué 57 matchs comparativement à 58 pour le Tricolore.

Le Canadien complétera son périple de quatre matchs à l’étranger en visitant les Flyers de Philadelphie mardi soir.

Articles récents du même sujet