Sports

De bons entraînements ont relancé Niemi

Michel Lamarche, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

BROSSARD, Qc — La version montréalaise d’Antti Niemi présente plus de similitudes à l’ensemble de la carrière du Finlandais dans la LNH que ce qu’ont très brièvement vu les amateurs de hockey de Pittsburgh et de la Floride durant le premier mois du calendrier de 2017-2018.

Niemi s’est bien relevé après une soirée difficile à Las Vegas samedi dernier — sa première véritable contre-performance avec le Canadien — et il a contribué à la victoire de 3-1 face aux Rangers de New York jeudi soir.

En repoussant 31 tirs, Niemi a réduit sa moyenne de buts alloués à 2,58 avec le Tricolore et élevé son taux d’arrêts à ,922. Alors qu’il complète sa dixième campagne dans la LNH, Niemi affiche une moyenne globale de 2,52 tandis que son taux d’arrêts se chiffre à ,912.

On a beaucoup fait état de sa relation avec Stéphane Waite, avec lequel il a travaillé avec les Blackhawks de Chicago, pour expliquer le rendement de Niemi depuis son entrée en scène à Montréal. Le vétéran gardien a soulevé un autre point vendredi midi.

«Le fait d’être ici depuis un bon bout de temps a aidé. J’ai eu le temps de prendre part à plusieurs longues et bonnes séances d’entraînement. Le fait de ne pas jouer trop souvent a peut-être aidé aussi. Je ne ressentais pas le besoin de précipiter les choses et c’est comme si il n’y avait aucune pression.»

Globalement, en 14 matchs cette saison, Niemi ne compte que trois victoires — toutes avec le Canadien —, une moyenne de buts alloués de 3,86 et un taux d’arrêts de ,888.

Ses neuf sorties dans l’uniforme du Canadien l’ont aidé à apporter un peu de lustre à ces statistiques, qui ont été gâchées par cinq performances peu reluisantes en autant de sorties avec les Penguins et les Panthers lors du premier mois du calendrier.

Lors de ces cinq matchs, dont quatre qu’il a perdus, Niemi a concédé 21 buts en moins de 187 minutes de jeu, pour une moyenne de 6,74 et un taux d’arrêts de ,822. Il a subi trois de ces défaites aux mains du Lightning de Tampa Bay, qui sera de passage au Centre Bell samedi soir.

À moins d’un revirement de dernière minute, Niemi affrontera les meneurs au classement général dans l’Association Est, a fait savoir Claude Julien vendredi.

«J’accorde plus d’importance à ma préparation, mon jeu et à ce que je dois faire, a déclaré Niemi. Il faut que je sois prêt et que je demeure patient. L’adversaire n’a pas vraiment d’influence sur ma préparation.»

L’entraîneur du Canadien a d’ailleurs eu de bons mots au sujet de Niemi, allant même jusqu’à faire une comparaison avec le style combatif de Tim Thomas, qui a aidé Julien à faire graver son nom sur la coupe Stanley en 2011.

«C’est un gardien qui a gagné une coupe Stanley à Chicago, a d’abord rappelé Julien. Quand on l’observe à l’entraînement, ce n’est pas nécessairement la technique, c’est la combativité qui fait de lui un bon gardien. C’est un peu la même chose que Tim Thomas. Il y a beaucoup de ressemblance de ce côté-là. C’est excitant et encourageant pour les joueurs de jouer devant un gardien de ce genre-là. Présentement, quand ils le voient devant le filet, les joueurs veulent vraiment bien faire parce qu’ils apprécient son niveau d’intensité et son éthique de travail.»

Pas d’inquiétude avec Danault

Le joueur de centre Phillip Danault n’a pas participé à l’entraînement du Canadien à Brossard, mais rien n’indique qu’il ne pourra pas affronter le Lightning samedi soir.

Danault, qui disputait jeudi un deuxième match après une absence d’environ un mois pour se remettre de symptômes liés à une commotion cérébrale, s’est soumis à une journée de traitements.

Dans la victoire de 3-1 du Canadien face aux Rangers de New York, Danault a inscrit le but d’assurance en marquant dans un filet désert avec un peu plus d’une minute à jouer au temps réglementaire.

Quelques secondes auparavant, il avait été atteint à la main gauche par un tir de Pavel Buchnevich. On l’a vu se secouer immédiatement la main après l’impact. Après la rencontre, Danault avait assuré qu’il n’y avait rien de grave.

«Phillip est en position de jouer demain», a déclaré Julien lors de son point de presse.

Ça ne sera pas le cas, cependant, pour Andrew Shaw et Ales Hemsky, même s’ils étaient autorisés à recevoir des contacts sur la glace du Complexe sportif Bell.

Shaw, blessé au bas du corps le 13 janvier, puis affaibli par un virus plus tôt cette semaine, a dit se sentir beaucoup mieux. Il n’est pas impossible qu’il revienne au jeu la semaine prochaine alors que le Tricolore disputera quatre matchs en six jours à compter de lundi.

Articles récents du même sujet