Sports

Le Canadien renverse les Sénateurs 5-2

Le Canadien renverse les Sénateurs 5-2
Photo: Graham HughesGraham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Que l’adversité vienne d’un déficit dans un match ou d’une décision défavorable des officiels, les joueurs du Canadien de Montréal ont le don, cette saison, de se retrousser les manches. Les Sénateurs d’Ottawa l’ont constaté.

Face à un recul d’un but, le Tricolore a réagi en marquant quatre buts sans riposte en troisième période, chemin faisant vers un gain de 5-2 samedi soir au Centre Bell.

Du coup, le Canadien a remporté les trois matchs entre les deux formations au cours des 11 derniers soirs, par des scores tout à fait identiques, et procuré à Claude Julien une 600e victoire dans la LNH.

«On m’en a parlé avant le match et je n’en avais aucune idée, a admis Julien au sujet de ce nouveau plateau personnel en carrière. Ce ne sont pas des choses auxquelles je porte beaucoup d’attention. Je l’ai déjà dit et je vais le répéter: le jour où je serai assis dans ma chaise berçante et que je regarderai ma carrière, peut-être que je vais m’y arrêter. En ce moment, je demeure très motivé et pour cette raison, ces statistiques ne sont pas aussi importantes.»

Avec maintenant 39 points en 33 rencontres, le Canadien (17-11-5) s’est emparé du septième rang du classement général de l’Association Est, un point devant les Bruins de Boston, qui étaient inactifs samedi soir.

Les Bruins ont cependant un match en banque, qu’ils reprendront dès dimanche contre les Sabres de Buffalo avant de rendre visite au Tricolore lundi soir.

L’explosion du Tricolore a commencé dès la troisième minute du troisième vingt quand Jesperi Kotkaniemi a inscrit son 4e filet de la saison.

Puis, au milieu de la période, neuf secondes après la fin d’une punition mineure à Drake Batherson, Shea Weber a inscrit son 4e lui aussi avant que Paul Byron, avec son 7e quelque trois minutes plus tard, ne donne un coussin de deux buts à son équipe.

Matthew Peca (3e) et Jonathan Drouin (11e), dans un filet désert, ont marqué les autres buts du Canadien contre le gardien réserviste Mike McKenna, qui a bloqué 42 rondelles.

Les filets des Sénateurs contre Carey Price ont été l’oeuvre de Colin White (9e) et Mikkel Boedker (4e). Les hommes de Guy Boucher ont été limités à 18 tirs vers Price, dont huit pendant la première période.

Inefficacité

Face à une formation privée de quatre joueurs importants, dont les attaquants Matt Duchene et Jean-Gabriel Pageau, et qui avait laissé Craig Anderson sur le banc parce qu’il avait joué la veille à Detroit, le Canadien a largement dominé les 40 premières minutes de jeu.

Toutefois, le Canadien s’est retrouvé face à un recul de 1-2 lorsque s’est amorcée la troisième période, même s’il menait 28-11 au chapitre des tirs aux buts. Encore une fois, l’inefficacité des hommes de Claude Julien à profiter de leurs opportunités avec l’avantage numérique a fait mal.

La formation montréalaise a créé l’égalité lorsque Kotkaniemi a battu McKenna d’un superbe tir des poignets d’une trentaine de pieds. La rondelle est d’abord passée entre les jambes de Bobby Ryan, qui s’était alors improvisé défenseur, a frappé le poteau puis le dos du gardien des Sénateurs avant de glisser tout doucement derrière la ligne rouge.

«Je ne cherchais seulement qu’à diriger la rondelle vers le filet. C’est un but chanceux. Vraiment chanceux. Mais bien sûr que je vais le prendre», a lancé Koktaniemi, qui s’est vu décerner la première étoile après sa performance d’un but et une aide.

Puis, à peine une minute plus tard, l’intensité a décuplé sur la patinoire et dans les gradins à la suite d’une décision controversée des arbitres. Alors que le Canadien jouait à 4 contre 5, Phillip Danault a trouvé le fond du filet, mais le but a été refusé parce que les officiels ont jugé que Artturi Lehkonen a eu une réaction exagérée après avoir été accroché par Thomas Chabot.

«Il a vu un plongeon… Il a vu un plongeon», s’est contenté de répéter Lehkonen, sur un ton qui cachait mal son incrédulité.

La décision a provoqué la colère de Claude Julien et de copieuses huées parmi les spectateurs, mais elle a semblé donner des ailes aux joueurs du Canadien qui ont complètement embouteillé les Sénateurs le reste du match.

«Nous étions enflammés. Tout le monde était frustré, car nous ne pensions pas que c’était la bonne décision. Mais c’est comme ça que les choses se passent parfois au hockey», a déclaré Weber.

«J’ai trouvé que nous avons très bien canalisé cette énergie, et nous nous sommes améliorés au fur et à mesure que la période avançait. Nous avons été bons pendant tout le match, mais je dirais que nous avons élevé notre jeu d’un cran après le but refusé et avons été encore meilleurs», a renchéri le capitaine du Canadien.

Échos de vestiaire:

Claude Julien, au sujet de la réaction de ses joueurs après le but refusé en troisième période:

«J’ai aimé notre réaction parce qu’on était déçu, on était frustré, mais la frustration, on l’a envoyée dans la bonne direction. À partir de là, on a joué notre meilleur hockey de la soirée. C’est comme si ça nous a réveillés un peu.»

Jonathan Drouin, au sujet du fait que le Canadien a doublé les Bruins au septième rang:

«Oui (on regarde le classement). On est tous humains. Il y a un match de quatre points qui s’en vient contre les Bruins. Nous avons un match de plus qu’eux et ils vont le reprendre dimanche. Il va falloir être prêt pour un gros match de section lundi.»

Bobby Ryan, au sujet de la déception d’avoir laissé filer l’avance en troisième période:

«Même si nous n’avions pas nécessairement le contrôle du jeu dans l’ensemble, nous avions l’avance. Mais nous avons été incapables de rivaliser avec leur énergie et le nombre de tirs que le Canadien a dirigés au filet. C’est dommage pour ‘Mac’ (Mike McKenna) parce qu’il a tenu le fort aussi longtemps que possible.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *