Ahuntsic-Cartierville

Zoé Allaire-Bourgie: concillier sport et études avec succès

Zoé Allaire-Bourgie: concillier sport et études avec succès
Photo: Collaboration spécialeZoé Allaire-Bourgie, 14 ans, partage son temps entre les études à l’école Antoine de Saint-Exupéry et une trentaine d'heures d'entraînement chaque semaine.

Une jeune athlète d’Ahuntsic n’a qu’un seul but en tête, monter sur le podium des Jeux olympiques qui se tiendront l’an prochain au Japon.

Le sport de prédilection de Zoé Allaire-Bourgie, c’est la gymnastique. Dès sa plus tendre enfance, alors qu’elle n’avait que 4 ans, celle-ci se donne à fond sur les tapis et les poutres.

Zoé Allaire-Bourgie. 

«J’ai toujours eu besoin de bouger, de sauter, et de rouler. C’est pour ça que j’ai choisi ce sport. Quand j’ai eu 7 ou 8 ans, c’est à ce moment-là que je me suis dit que j’allais faire de la compétition sérieusement», raconte la jeune gymnaste.

Selon son entraîneuse, Katerine Dusseault, Zoé a su faire preuve de discipline mentale et physique très tôt, à peine un an après avoir foulé pour la première fois les tapis du club, Gymnix.

«Pour arriver à un niveau comme le sien, ça demande certaines prédispositions pour faire face à la demande du point de vue de l’organisation de son temps», insiste Mme Dusseault, qui dirige les équipes de haute performance au sein du club.

De plus, à 14 ans, Zoé possède des facultés d’adaptation essentielles lorsqu’elle se présente dans différentes compétitions, selon son entraîneuse. Celle-ci ne se laisse donc pas déconcentrer par un environnement ou un obstacle différent et elle sait toujours trouver ses repères, un atout qui lui permet de sortir du lot.

Ses résultats aux dernières compétitions sont plus qu’éloquents sur ses capacités. En 2018 elle fut 4 fois médaillée aux Championnats Pan Américains Junior, championne Canadienne au concours multiple, 5 fois médaillée lors des Championnats Pacific Rim et médaillée d’or à la poutre à Élite Canada.

Aujourd’hui, celle-ci fait figure d’un véritable espoir olympique pour le Canada. Les 30 heures qu’elle passe au gymnase et en salle de conditionnement physique chaque semaine n’ont qu’un seul dessein: les Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo.

D’ailleurs, Zoé prendra bientôt l’avion pour se diriger avec d’autres athlètes de haut niveau du pays au Japon, afin de mieux connaître le terrain.

Mais avant de s’élancer sur les poutres au pays du Soleil-Levant, celle-ci fera un détour par la Hongrie en juin, pour participer aux premiers Championnats mondiaux juniors de gymnastique à Györ, et certainement y rafler quelques autres médailles, pour faire bonne mesure.