Techno
09:46 20 mai 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 09:50

Mode d’emploi pour devenir une sensation sur TikTok

Mode d’emploi pour devenir une sensation sur TikTok
Photo: MétroTikTok aurait compté quelque 65 millions de téléchargements en mars 2020

ls s’appellent Kévin Marquis, Kébekman ou WTFKeV et ils font sensation sur TikTok. En pleine crise sanitaire, la plateforme de l’heure serait-elle en train de gagner de nouveaux publics à cause du confinement? Il semble que oui.

D’abord, un peu de mise en contexte: lancée en Chine en 2016, TikTok permet simplement de créer des montages vidéo. On y trouve essentiellement de courts clips de 15 à 60 secondes de chorégraphies de danse et de karaoké, mais aussi beaucoup de sketches humoristiques.

D’après l’humoriste Kévin Marquis, qui y a attiré plus de 150  000 abonnés en quelques mois, le potentiel de la plateforme est énorme. «Ce qui, selon vous, est une app de petites filles de 12 ans qui dansent en faisant du lip-sync pourrait devenir the next big thing», annonçait-il dans une vidéo publiée l’automne dernier. Et on dirait que les chiffres tendent à lui donner raison. TikTok aurait compté quelque 65 millions de téléchargements en mars 2020, selon le site spécialisé SensorTower, se rapprochant du milliard d’utilisateurs dans le monde (officiellement, DataReportal parlait de 800 millions de membres en janvier). Des exemples de son influence? L’expression «Ok Boomer», aujourd’hui bien ancrée dans la culture populaire, tire son origine d’une vidéo TikTok. C’est aussi le cas du très viral #DollyPartonChallenge ou de la chanson Old Town Road du rappeur américain Lil Nas X, que la plateforme a propulsée à la fin de 2018.

L’art de se faire voir sur Tik Tok

Le secret de la réussite sur TikTok est simple, affirme Kévin Marquis dans la même capsule. «Chaque vidéo que tu publies a le potentiel de devenir virale», souligne-t-il, conseillant du même souffle la méthode «KISS» (Keep It Simple, Stupid). Afin de maximiser sa visibilité et de se faire remarquer, il est tout aussi primordial de suivre les tendances et de participer aux «challenges» lancés quotidiennement sur l’application, renchérit Anick Lacroix, directrice, stratégie et contenu numérique chez Bicom. Sans négliger le facteur «chance», qui fait aussi partie de l’équation, dit-elle. «C’est bizarre, parce qu’il n’y a pas de recette miracle sur TikTok.»

Le directeur de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda, a son compte sur TikTok, suivi par une dizaine de milliers d’abonnés.

Changement de paradigme

Jusqu’à tout récemment, TikTok attirait surtout les 12 à 17 ans. C’est un fait. Mais la donne est en train de changer, observent plusieurs spécialistes. «Les mesures de confinement ont propulsé la popularité de ce réseau social rejoint par les adultes et quelques annonceurs alors qu’il était jusqu’ici un terrain de jeu pour enfants, croit Anick Lacroix. On remarque aussi une augmentation significative de l’intérêt des Québécois envers la plateforme depuis le début du confinement.» S’il est encore trop tôt pour savoir si TikTok deviendra une source de revenus pour les influenceurs québécois au même titre que YouTube ou Instagram, c’est l’endroit où il faut être si on veut avoir son «15 secondes de gloire». Y serez-vous?

Articles similaires