Week-end et brunch vont de paire, mais il est parfois difficile de trouver un nouvel endroit pour assouvir son envie de déguster un bon brunch qui sort un peu de l’ordinaire.

Métro a la solution pour vous! Voici plusieurs restaurants qui proposent des brunchs à vous jeter par terre.

Nos choix de 2018

Colette Grand Café
Dans le Holt Renfrew: 1300, rue Sherbrooke Ouest

Il y a du nouveau chez Holt Renfrew. Alors que les travaux du futur Holt Renfrew Ogilvy se poursuivent rue de la Montagne pour encore quelques années (des sources parlent d’une ouverture reportée à 2020), le grand magasin de la rue Sherbrooke Ouest renouvelle son offre de restauration. Le Colette Grand Café, institution torontoise que la chaîne intègre peu à peu dans ses magasins partout au pays, propose notamment un menu brunch élaboré par le chef Derek Bocking et servi tous les week-ends. Les prix sont raisonnables (à partir de 13 $) pour des plats qui changent des traditionnels œufs au plat-bacon ou crêpes servies avec une montagne de fruits : omelette au crabe, tartine de champignons sur focaccia grillée ou crêpes à la ricotta, sauce au bleuets, pour ne donner que quelques exemples.

 

Brasserie Le Réservoir
9, avenue Duluth

Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour prendre une bonne bière microbrassée, rendez-vous à la brasserie Le Réservoir pour le brunch et dégustez l’une de leur bière maison. Côté bouffe, on recommande en entrée le scone bleuet et bacon (le menu change souvent, mais s’il est là, prenez-le!) et la tarte aux champignons.

Mélisse
719, rue William

Griffintown compte une nouvelle adresse où goûter des brunchs «sains, nourrissants et gourmands». Des exemples? Tartine garnie d’œufs, fricassée de légumineuses et tomates, pain aux bananes poêlé ou crème Budwig revisitée… le chef Bertrand Giguère a vraiment pensé son menu pour plaire à tous les palais. En prime, l’espace – charmant – offre une belle luminosité même par temps gris.

View this post on Instagram

Serious breakfast envy! 📷 @beautybyvanille

A post shared by Mélisse (@restaurant.melisse) on

Nos choix de 2017

Sparrow
5322, boulevard Saint-Laurent

Le décor de chez Sparrow (juste en dessous du salon de thé Cardinal) est aussi joli que la bouffe est bonne. Les assiettes sont généreuses et diversifiées. Pour un repas copieux, essayez les oeufs à la sauge ou le steak and eggs. Accompagnez le tout de leur mignons mimosas (classique, à l’orange sanguine ou au cidre de pomme).

Bagatelle
4323, rue Ontario Est

Le seul problème avec Bagatelle, c’est que vous voudrez tout goûter sur le menu: que ce soit leurs oeufs bénédictines du moment (on espère pour vous que vous tomberez sur ceux au bacon/avocat ou ceux aux champignons sauvages/brie), les fritatas généreuses et décadentes ou les baguettes bien garnies. Chez Bagatelle, vous pouvez apporter votre mousseux pour vous faire des mimosas à volonté. Conseil d’ami: demandez une place à l’extérieur, c’est encore plus joli!

Brasserie Bernard
1249, Avenue Bernard

Plutôt connue pour ses moules frites et son atmosphère bruyante (ah oui, c’est vrai, c’est une brasserie), ce resto outremontais est plus calme lors des brunchs (et on ne s’en plaindra pas!). L’assiette a du style, même les patates sortent du lot, sans que la facture suive les mêmes sommets. On vous conseille la tartine de boudin noir et œuf sur pain au cheddar et figues.

Au Petit Extra
1690, rue Ontario Est

La mythique brasserie de la rue Ontario près du Lion d’or s’est mise aux brunchs et on ne s’en plaindra pas tellement l’offre est limitée dans le Centre Sud (oui, on a déjà essayé Dame Tartine, café Touski et on ne veut pas attendre 30 minutes au Passé composé). Mention spéciale pour les bénédictines sur gaufre au jambon blanc fumé, épinards et œufs pochés, sauce hollandaise maison. On aimerait juste que les patates soient incluses dans le prix (13$) et qu’il ne faille pas ajouter 3$ de plus pour ne pas avoir à ressortir avec encore un peu de place dans l’estomac.

La Récolte
764, rue Bélanger

Situé près du marché Jean Talon, ce petit restaurant n’a pas de menu fixe mais s’adapte aux changements de saisons et aux récoltes (!!!). Il faut se référer à la page Facebook pour savoir ce qui se retrouvera dans votre assiette. La cuisine de La Récolte est locale, bio et responsable. Le chef se rend au marché tous les jours pour s’approvisionner et s’assure que les produits proviennent tous du Québec. Les plats sont savoureux et raffinés. Vous n’en ressortirez pas le ventre ultra plein, mais avec le sentiment d’avoir mangé quelque chose de délicat et d’original. Les brunchs de La Récolte se prennent le samedi ET le dimanche! Gang de chanceux!

La Dinette Montréal-Est
7066 A, Sherbrooke Est

La Dinette est un tout petit restaurant bien caché, tout près du métro Radisson. Clignez des yeux et vous le manquerez. Cependant, venez une fois et vous voudrez y retourner. La preuve? Le resto est toujours plein. 

L’endroit est très mignon avec ses décorations d’allure vintage. Au menu, un choix de gaufres ou de crêpes et leurs garnitures sucrées ou salées. À gouter absolument: l’accompagnement de salade de patates au bacon et moutarde de Dijon fumée, les gaufres au poulet frit sauce BBQ et cheddar ainsi que les généreux sandwichs. Bonus, tous les repas sont servis avec un café au choix, comprenant espresso, americana, capucine et latté!

Le Moleskine
3412, avenue du Parc

Le Moleskine offre des brunchs fermiers pour tous les goûts. Pourquoi fermier? Parce qu’ils prennent la peine d’écrire sur la carte la provenance de leurs produits, de l’œuf au bacon, en passant par le miel et le fromage. Sur une même carte, on retrouve des petits plats, comme un bon cake citron, huile d’olive, chèvre frais et miel ou un demi-pamplemousse, cassonade au four à bois. On continue avec des plats plus consistants comme l’imposante assiette du constructeur, remplie de viande nature ou encore la succulente pizza déjeuner, cuite au four à bois évidemment, surmonté de sauce hollandaise, de pancetta, de tomates cerises, de bébé laitue et d’un oeuf miroir. On savoure notre excellent café, sur un air de Sinatra, joué par un tourne-disque vintage placé à côté de la cuisine. En plus, pour faire patienter les petits (et les grands), des crayons descendent du plafond et s’étirent jusqu’aux napperons. Amusant!

Brunch les samedis et les dimanches de 10h à 14h.

Nos choix de 2016

Fabergé
25, Avenue Fairmount Ouest

Pourquoi bruncher au Fabergé? Parce que sur leur alléchant menu, il est écrit «chicken waffle», comme dans gaufre au poulet, comme dans poulet frit sur une gaufre. Parce que ce plat, de tradition culinaire afro-américaine, est autant cochon qu’il est bon. Parce qu’entre deux bouchées de poutine-déjeuner (autre plat cochon!), on peut regarder les dessins animés de notre enfance, dont les Tortues Ninja et l’Inspecteur Gadget. Et parce qu’on peut y bruncher toute la journée, y compris en semaine. Que demander de mieux?

Lawrence
5201 Boulevard St-Laurent
Boucherie Lawrence
5237 Boulevard St-Laurent

Pour un brunch à l’anglaise, rendez-vous chez Lawrence, dans le Mile End. Un petit resto où, si vous arrivez un peu trop tard, vous devrez faire la file. Mais vous voudrez faire la file, parce que oui, c’est bon à ce point-là! Le menu est d’inspiration britannique, mais revisité d’une façon bien moderne. Essayez le «sausage roll», un classique de la cuisine anglaise, pour un petit-déjeuner copieux. Pour un plat plus léger, mais tout aussi savoureux, optez pour le saumon fumé et oeufs brouillés à la perfection. N’oubliez pas de goûter leurs scones!

Après avoir englouti leur délicieuses assiettes de brunch, dirigez-vous quelques portes à côté à la Boucherie Lawrence pour y retrouver quelques produits provenant de producteurs indépendants, des pâtisseries fraîches et, bien sûr, des coupes de viande.

Le Fixe
5985, rue Saint-Hubert

Petite place charmante située entre la station Rosemont et la plaza Saint-Hubert, Le fixe mérite d’être découvert. La cuisine prépare des brunchs traditionnels et d’influence espagnole bien exécutés, et le café y est fort excellent. N’ayez crainte, la formule quatre services (cocktail de fruits, entrée, plat principal et dessert!) remplie bien la panse, sans être démesurée.

Le brunch est disponible du mercredi au dimanche.

Méson
345, rue Villeray
Un brunch à l’espagnol à la maison de Marie-Fleur St-Pierre, on ne se trompe pas! En plein coeur du quartier Villeray, le petit frère du Tapéo propose un menu de brunch diversifié: pain doré aux fruits, fèves au jambon espagnol, crêpes de bananes et «dulce de leche», croquettes de morue salée avec sauce hollandaise ou encore toast de crevettes et oeuf mollet. Ça plaît aux gens de type «salé», comme à ceux de type «sucré». On peut même commander des churros au «dulce de leche» en dessert! Un dessert au brunch? Ô que oui! Petite note: le service est bien cordial, ce qui ajoute des points!

Le brunch est servi le samedi et le dimanche. Les réservations sont conseillées.

Le passé composé
1310, Boul. de Mausonneuve E.
Dans quelques milliers d’années (peut-être moins), quand les extra-terrestres feront des recherches archéologiques sur ce qui était autrefois la terre, ils trouveront des preuves qu’à une époque, des gens faisaient la file, sur le trottoir, pendant parfois plus de trente minutes, pour avoir le droit de déjeuner dans tel ou tel restaurant. Étrange, diront-ils (imaginons que les extra-terrestres sont polis). Aussi con que ça puisse paraître, certains items sur un menu justifient ce genre d’attente. Entre en scène le pain doré panko du bistro Le passé composé (ben oui, une introduction interminable juste pour ça, mais allez l’essayer, ça torche).

C’est un resto de déjeuner (et dîner), alors on peut y aller du mercredi  à dimanche à partir de 8h30.

Le Toasteur
767, rue Villeray

On n’a pas encore testé la succursale sur Laurier, mais on adore Le Toasteur de Villeray, la définition même du restaurant de quartier! Un tout petit café à l’ambiance très intime et au service charmant. Les assiettes sont généreuses et délicieuses, on y retrouve les classiques du brunch (des œufs-bacon aux crêpes aux fruits en passant par les œufs bénédictines), mais aussi des trucs plus originaux comme la poutine ou les grilled-cheese version déjeuner, sans compter l’ardoise qui change régulièrement pour nous proposer des plats matinaux imaginatifs qui titillent notre estomac. Plutôt bondé le week-end, mais ça vaut la peine d’être patient!

Chez Bouffe
4316 rue Sainte-Catherine Est

Les brunchs Chez Bouffe, dans Hochelaga-Maisonneuve, valent le détour. Les plats au menu, écrits sur une grande ardoise, changent souvent, mais tout – tout, tout, TOUT –  est succulent. On dirait même: « à se rouler par terre ». On pense à la Casserole de Chorizo, oeufs, épinards, crème, pleurotes, fromage padano et pommes de terre; à la Gaufre au poulet frit; au Bagel gravlax de saumon et oeufs pochés… En plus, les prix sont très raisonnables pour la qualité (en général, entre 14$ et 16$).
Brunchs offerts les samedi et dimanche

Nos choix de 2015

Les Affamés
4137, rue Ste-Catherine Est

C’est l’une des perles du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Le brunch du restaurant Les Affamés n’a rien d’anodin et c’est ce qui fait qu’on y revient. Plutôt que de simples œufs bénédictines, les bénédictines au gravlax de saumon commenceront bien mieux votre journée. Porc effiloché, confit de canard, gaufre aux côtes levées, pain doré style «short cake» aux fraises… Un brunch revisité qui nous change des deux-oeufs-bacon!

Chez Régine
1840, rue Beaubien Est

Manger Chez Régine, ça se mérite! Il faut soit y aller tôt (ils ouvrent à 9h la fin de semaine et dès 8h du lundi au vendredi), soit faire la file (pendant l’été, les employés passent avec du melon d’eau et des pichets d’eau pour rendre l’attente un peu moins pénible), soit prendre un jour de congé pour y aller pendant la semaine, parce que Chez Régine, on ne réserve pas. Mais on vous promet que l’attente vaut le coup! C’est votre première fois? Laissez-vous tenter par Un peu de tout, qui comme son nom l’indique, vous donnera une belle idée de tout ce dont Régine est capable! Le problème, c’est qu’il va falloir y revenir encore et encore pour être sûr de tout goûter.

Café Sfouf
1250, rue Ontario Est

L’endroit idéal pour aller bruncher avec des enfants. Comme l’endroit vient d’ouvrir, on y trouve plein de jouets sympathiques et pas juste un tapis de sol tout sale avec deux-trois jouets plein de morve! Côté bouffe, l’ardoise propose une variété de tartines plus intéressantes les unes que les autres et bientôt un brunch libanais sera ajouté au menu. (Non, on ne sait pas ce que c’est exactement! On n’est pas Libanais!)

Arts Café
201, avenue Fairmount Ouest

Situé dans le Mile-End, le petit café sur Fairmount, près de Parc, cuisine des plats réconfortants, simples et bons. On y mange des déjeuners classiques ou plus évolués, gourmands ou plus copieux. Les cafés et thés sont de qualité, les plats sont faits maison, locaux et saisonniers et, pendant la belle saison, on peut s’installer sur l’agréable terrasse. Il faut toutefois prévoir une solution de rechange, car ça peut être long avoir d’avoir une table et que le restaurant ne prend pas de réservation.

Cosmos
5843, rue Sherbrooke Ouest

Véritable institution de N.D.G., le diner offre un des meilleurs déjeuner à Montréal. Tout simple et ultra calorique. Que vous vous tourniez vers le Creation, un sandwich avec «toute» dedans, ou le Mish Mash, une omelette avec «toute» dedans, vous ne serez pas déçus. Et n’oubliez pas les excellentes pommes de terres. En raison de l’exiguïté des locaux – il n’y a qu’un comptoir et quelques tabourets – le restaurant est bruyant, mais l’ambiance est extrêmement conviviale.
5843, rue Sherbrooke Ouest

Byblos Café
1499, rue Laurier Est

Trois mots: omelette à la feta. Ce mets fait à lui seul la réputation des brunchs au Byblos Café, essentielle adresse iranienne du Plateau-Mont-Royal. On y retourne aussi pour les confitures maison (celle aux pétales de rose et pistache est divine) et le savoureux panier de pains variés. L’option de brunch parfaite pour oublier les usines à bacon.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!