Soutenez

COVID-19: les enfants plus atteints, même avant la rentrée

Photo: Archives

Même si la rentrée n’est pas complètement entamée à l’échelle québécoise, la COVID-19 frappe de plus en plus les enfants. Une augmentation de 56% des infections a été recensée chez les 0 à 11 ans.

C’est ce que conclut l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) dans son bilan hebdomadaire, dévoilé jeudi. Les chiffres ont été calculés en fonction des semaines du 14 et du 20 août.

La hausse des cas chez les mineurs constitue une tendance remarquée à l’échelle internationale, notamment aux États-Unis, rappelle le virologue de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Alain Lamarre.

«C’est probablement parce qu’ils ne sont pas vaccinés, ou que le virus se reproduit plus chez eux, commente-t-il. Avec le variant Delta, même un enfant avec un bon système immunitaire se retrouve malade, et possiblement même à l’hôpital.»

Les probabilités de décès demeurent faibles pour les enfants atteints de la COVID-19, rappelle-t-il. Selon La Presse, le ministère de la Santé en est à préparer une campagne de vaccination pour les moins de 12 ans. Aucun vaccin n’est pour l’heure homologué pour ce groupe d’âge.

«Lorsque le vaccin sera prêt, ce sera une bonne chose, assure le Dr Lamarre. Avec les essais en agence réglementaire vers la fin de l’automne, on pourrait peut-être s’attendre à une campagne de vaccination à l’hiver prochain.»

Infection croissante

Durant la même période, une augmentation de 38% des cas est observée à Montréal. D’ailleurs, le variant Delta, une souche plus virulente de la COVID-19, est désormais majoritaire sur l’île, a dévoilé la directrice régionale de la santé publique de Montréal (DRSP), Dre Mylène Drouin.

L’INESSS projette que le nombre d’hospitalisations pour la semaine sera de 64, ce qui représenterait une augmentation de 19 par rapport à la semaine précédente. Selon les prédictions, 27 cas pourraient nécessiter un séjour aux soins intensifs, soit 14 de plus que la semaine précédente.

Ces projections tiennent compte du taux de transmission observé lors de la semaine du 20 août, la progression de la couverture vaccinale et du variant Delta. L’impact de la rentrée scolaire n’a toutefois pas été pris en compte, rappelle l’INESSS.

À Montréal, le taux d’occupation des lits de soins intensifs devrait augmenter. Cependant, le taux d’occupation de ces lits est relativement bas pour l’instant, à 14%. Pour les lits réguliers, le taux d’occupation est de 7%.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.