Soutenez

François Legault associe l’immigration à la violence

François Legault en campagne électorale.
François Legault Photo: Denis Germain/Collaboration spéciale

Lors d’une mêlée de presse mercredi après-midi, le premier ministre du Québec, François Legault, a tenu des propos délicats au sujet de l’immigration, de l’intégration et de la violence dans la province.

«Les Québécois n’aiment pas la chicane, ils n’aiment pas les extrémistes, ils n’aiment pas la violence. Il faut s’assurer de garder ça comme c’est là. […] Il y a un défi d’intégration», a-t-il déclaré, en réponse à une question sur les seuils d’immigration.

La mêlée de presse, qui portait initialement sur le thème de l’agriculture et l’éducation, a pris une tournure complètement différente après une question d’un journaliste au sujet des seuils d’immigration proposés par Justin Trudeau. Le premier ministre a par la suite abordé le sujet de la laïcité et de la religion.

La laïcité, pour nous, c’est non négociable.

François Legault

«Nous, on pense que les personnes qui sont en autorité ne devraient pas pouvoir porter de signes religieux, pas envoyer un message religieux. Il y a d’autres pays [où] c’est la même chose et il y a d’autres pays où ça existe moins», a-t-il affirmé. Selon le premier ministre, même si des lois sur la laïcité sont en place, celles-ci sont contestées. «Moi, je pense qu’on a trouvé un beau compromis et je voudrais que ça reste comme ça», a-t-il ajouté.

Depuis la diffusion de son point de presse sur les réseaux sociaux, la vidéo originale a été éditée.

«Ce que Legault a dit est très dégradant»

Sur les réseaux sociaux, les propos du premier ministre ne sont pas passés. De nombreux internautes ont réagi dans la section des commentaires, sous la diffusion de son point de presse, notamment sur le réseau social Twitter.

«Un tel message est ambigu et porte à confusion. Sais pas si les spin doctors ont bien validé cette envolée», «M. Legault, vous en connaissez beaucoup des peuples qui aiment la chicane, qui aiment les extrémistes et la violence?», «Et c’est supposé dire quoi. Que certains groupes d’immigrants venant au Québec sont violents. Si ça vise les musulmans son commentaire, c’est faire dans les préjugés», ont réagi des internautes.

Dans un autre point de presse, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, a également réagi en affirmant qu’il s’agissait d’un amalgame dangereux.

 Pour la députée (Québec solidaire) de Mercier, Ruba Ghazal, ces propos sont «indignes d’un premier ministre».

«Je me sens extrêmement blessée et choquée. Il parle de pays pacifique, mais c’est lui qui crée la chicane […]. J’ai un message pour M. Legault, les immigrants comme moi, c’est une richesse pour le Québec. Le pacifisme est une valeur de tous les Québécois, mais ce que Legault a dit est très dégradant.»

Mme Ghazal a invité le premier ministre à «corriger ses propos». «C’est important qu’il prenne le temps de s’expliquer, qu’il prenne le temps de discuter avec des immigrants et leurs familles. […] C’est quand même un premier ministre, pas comme n’importe quel citoyen», insiste-t-elle.

Avec la collaboration de Clément Bolano.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.