Montréal
13:49 3 juillet 2012 | mise à jour le: 3 juillet 2012 à 13:49 temps de lecture: 3 minutes

Nouvel espoir pour une école primaire à l’Île-des-Soeurs

Nouvel espoir pour une école primaire à l’Île-des-Soeurs
Photo: Yves Provencher/Métro

Une nouvelle école primaire pourrait finalement être construite au parc de la Fontaine, à l’Île-des-Sœurs. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) croit même que les premiers écoliers pourraient être accueillis à temps pour la rentrée scolaire 2014-2015, dans deux ans.

En octobre 2011, les résidents du secteur s’étaient fortement opposés à la construction d’une deuxième école primaire dans ce parc. Plus de 700 personnes avaient alors signé le registre tenu par l’arrondissement de Verdun afin d’exiger un référendum sur la question.

Cette procédure pourrait maintenant s’avérer nulle en vertu de la modification future de l’article 89 de la Charte de la Ville de Montréal. Cette modification permettra à la Ville d’approuver elle-même la réalisation d’un projet d’établissement d’enseignement public, malgré les démarches entreprises au palier inférieur.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys s’est dite prête à travailler de concert avec les instances municipales afin de mener à terme ce projet d’une deuxième école primaire francophone dans le quartier.

L’école primaire Île-des-Sœurs est utilisée à capacité avec 960 jeunes inscrits alors que la population du secteur continue de croître. Cette année, trois classes d’accueil ont dû être déménagées à l’ancienne école Crawford, dans l’ouest du secteur Verdun.

Les plans initiaux prévoyaient un édifice d’une hauteur maximale de trois étages pouvant accueillir 21 classes, soit 18 de niveau primaire et trois de niveau maternelle, pour un total de plus de 400 élèves.

«Pour l’instant il est trop tôt pour dire si le projet restera tel quel ou s’il y aura des modifications. Tous les scénarios seront étudiés par nos architectes. Le parc de la Fontaine a toujours été le lieu que nous avons priorisé pour la construction d’une nouvelle école. Il s’agit d’un endroit central où nous pourrons encourager les transports actifs», soutient Jean-Michel Nahas, porte-parole de la CSMB.

Les nouveaux plans devront être soumis pour évaluation au Comité d’architecture et d’urbanisme de la Ville et au Comité consultatif d’urbanisme d’ici le mois d’octobre. La Ville pourra alors procéder à la modification de l’article 89. Un processus de consultation publique sera ensuite enclenché.

Recours judiciaire
Le Comité pour le développement durable de l’Île-des-Sœurs (CDDIDS) menace toutefois de déposer une demande d’injonction afin d’empêcher la disparition d’une portion du parc. Son porte-parole, Mario Langlois, crtique la décision de la CSMB et de l’arrondissement d’aller de l’avant.

«Les gens du secteur ne veulent pas perdre leur parc. Cette décision est regrettable parce qu’il existe d’autres sites potentiels où une école pourrait être construite beaucoup plus rapidement, mais il n’y a pas de volonté politique de ce côté», estime M. Langlois.

Ce dernier ne démord pas. «On considère que tout changement de zonage parc est illégal. Si la Ville de Montréal procède à ce projet sans tenir compte des besoins des citoyens, nous entamerons un recours judiciaire et on sait qu’un recours judiciaire, ça peut être long», laisse-t-il planer.

Articles similaires