Montréal

L’Hôte Maison trouve nouvelle adresse

L’Hôte Maison trouve nouvelle adresse
Photo: InstagramL'Hôte Maison organise des activités pour les jeunes de 12 à 17 ans.

Un organisme offrant des activités aux jeunes de  Rosemont – La Petite-Patrie pourra continuer ses opérations avec l’esprit tranquille, celui-ci ayant trouvé un nouveau toit sous lequel loger.

Rien n’allait plus depuis 2017 pour l’Hôte Maison, car le bâtiment où il était établi depuis plus d’une trentaine d’années risquait de glisser des doigts de ses administrateurs. En effet, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) annonçait alors à Valérie Patry, directrice générale de l’organisme, qu’elle avait l’intention de reprendre l’édifice sis au 6255, rue Boyer, afin de s’en départir.

L’Hôte Maison avait donc jusqu’au 30 juin 2020, date de la fin de son bail, pour se dénicher de nouveaux locaux ou pour racheter l’immeuble, une transaction difficile à encaisser pour un petit groupe communautaire de quartier, indiquait Mme Patry au Journal de Rosemont – La Petite-Patrie en novembre 2018.

Après avoir fait état de la situation à l’administration de l’Arrondissement, celle-ci a pu trouver une solution en relocalisant L’Hôte Maison au Centre Père-Marquette.

Ainsi, l’organisme pourra finalement y déménager ses pénates en 2020, vers l’été ou l’automne, suivant quelques travaux de rénovation, souligne la directrice générale.

Passant de 242 à 279 mètres carrés dans ses nouveaux locaux, il sera possible de tenir «une plus grande programmation d’activités» pour les jeunes, selon Mme Patry.

De plus, L’Hôte Maison pourra profiter du parc Père-Marquette qui se trouve à proximité et du gymnase présent dans le centre. «Ça nous permettra de vraiment devenir pérenne dans nos opérations.»

Fondé au début des années 1980, l’Hôte Maison vient en aide aux jeunes de 12 à 17 ans de Rosemont–La Petite-Patrie en leur offrant des activités gratuites de toutes sortes après les heures de cours.

L’organisme dessert entre 400 et 500 jeunes par année, et ce, pendant 50 semaines, ne prenant un répit que durant la saison des Fêtes.

Les élèves de l’école secondaire Père-Marquette constituent une importante part de son achalandage.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • crance annie

    Bonne nouvelle pour ces jeunes