Montréal

Un prêtre agressé à l’Oratoire Saint-Joseph

Un prêtre agressé à l’Oratoire Saint-Joseph
Photo: Denis Beaumont/MétroL'Oratoire Saint-Joseph

Un prêtre qui célébrait une messe à l’Oratoire Saint-Joseph a été «agressé avec une arme blanche» vendredi matin.

D’après le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), un appel a été logé au 911 vers 8h40 après qu’un homme s’en soit pris à un prêtre en pleine célébration religieuse.

«Selon la version obtenue des témoins rencontrés, le prêtre était en train de célébrer la messe, et soudainement le suspect s’est dirigé vers le prêtre pour l’agresser avec une arme blanche», a indiqué la porte-parole du SPVM, Caroline Chèvrefils.

À l’arrivée des policiers, le suspect était détenu par les services de sécurité. Il a été conduit dans un centre de détention où il sera interrogé par des enquêteurs.

Le prêtre a été transporté à l’hôpital. Il a été «légèrement blessé au haut du corps», a indiqué le SPVM. La porte-parole de l’oratoire, Céline Barbeau, a précisé que le prêtre agressé est le recteur de l’oratoire, le père Claude Grou.

L’Oratoire Saint-Joseph diffuse la messe sur le web. Des internautes pourraient avoir été témoins de l’attaque.

La pièce où s’est déroulée l’agression est inaccessible aux visiteurs puisque les policiers poursuivent leur enquête.

Commentaires 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Hélène Scantland

    Nous connaissons Claude, c’est affreux un geste comme celui-là. Nous espérons qu’il s’en sortira sans trop de séquelles.

  • Sa'n Béliveau

    La Bible considère toute effusion de sang comme la plus terrible dérogation de la volonté de Dieu. Dans le Nouveau-Testament, Jésus assimile au meurtre toute colère d’un Homme sur un autre au sermon sur la Montagne.

  • Sa'n Claude

    La Bible considère toute effusion de sang comme la plus terrible dérogation de la volonté de Dieu. Dans le Nouveau-Testament, Jésus assimile au meurtre toute colère d’un Homme sur un autre au sermon sur la Montagne.

  • Sa'n Claude

    C’est inacceptable.
    Mais il faut cependant tenir compte de ce que l’agresseur « croyait ». Est-il sain d’esprit?

    Au temps de la colonisation non loin de là les Iroquois sains d’esprit avaient tué le père Jogues parce qu’ils croyaient que non seulement il était un espion engagé par les Français mais aussi que n’étant pas marié il était habité par un esprit féminin en plus d’un esprit masculin, faisant de lui un représentant des esprits deux fois plus puissant que le leur.
    Les Iroquois ont été ni condamnés ni soignés en psychiatrie. Le père Jogues est devenu un saint.