Montréal
14:31 26 avril 2019 | mise à jour le: 26 avril 2019 à 14:31 temps de lecture: 3 minutes

Projets zéro déchet: Montréal choisit cinq finalistes et appelle au vote citoyen

Projets zéro déchet: Montréal choisit cinq finalistes et appelle au vote citoyen
Photo: Josie Desmarais/MétroLa mairesse de Montréal Valérie Plante

Montréal a dévoilé vendredi les 5 finalistes des 35 projets qui ont été soumis dans le cadre de son concours Zéro déchet, créé à la mi-mars pour laisser la parole aux citoyens et ainsi déterminer «la meilleure initiative […] qui fait une différence dans leur quartier» sur le plan environnemental.

La «Boussole Zéro Déchet» – un projet des épiceries biologiques Loco situées à Verdun et dans Villeray – figure entre autres dans le lot. L’initiative vise à créer une plateforme numérique qui «accompagnerait» de manière «humaine» les Montréalais dans la réduction de leur empreinte écologique.

Obtiennent aussi une place parmi les finalistes la Cale, le tout premier pub zéro déchet au Québec, et le projet COPOT, une idée de l’organisme Les Conserves soutenues par la communauté (CSC) souhaitant mettre sur pied un système communautaire de distribution de fruit et de légumes biologiques, toute l’année.

L’épicerie en ligne zéro déchet BOCOBOCO se taille aussi une place parmi les projets choisis de la Ville de Montréal. L’établissement propose entre autres à ses clients une livraison à domicile, en utilisant un mode de transport sans polluants. Touski s’répare, cette communauté grandissante d’adeptes de la récupération qui a pour but de donner une deuxième vie aux objets brisés du quotidien, est le dernier candidat sélectionné.

L’administration Plante, qui s’est donnée comme objectif d’atteindre le zéro déchet d’ici 2030, a annoncé le 15 mars dernier qu’elle investira 50 000$ dans l’initiative locale qui remportera le concours. Les cinq projets sélectionnés «devaient répondre à plusieurs critères», dont le potentiel de durabilité et de création d’emplois, la viabilité économique et la faisabilité technique du projet «à court terme». Le jury était formé d’employés du Jour de la Terre et de la Ville, ainsi que de la fondatrice de l’Organisation Bleue, Anne-Marie Asselin.

Pour élire le grand gagnant, la Ville invite maintenant les résidants de Montréal à «voter pour leur projet coup de cœur» en ligne, via le site web du Jour de la Terre, d’ici le 10 mai prochain.

«Il devient urgent d’agir et de poser des gestes concrets pour préserver notre environnement et laisser une ville en santé aux générations futures. Le mouvement Zéro déchet est l’exemple parfait d’initiatives qui auront un impact réel.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

«Les projets citoyens qui tendent vers le Zéro déchet doivent être encouragés et mis en valeur. Toutes ces initiatives, grandes ou petites, s’ajoutent à celles des gouvernements», a ajouté Mme Plante, soulignant la volonté de son administration de «bannir» les produits de plastique à usage unique, annoncée mercredi dernier.

«Toutes les initiatives soumises auront un véritable impact sur l’environnement, en enrayant ou en diminuant de manière importante les déchets qui génèrent une panoplie de problèmes […] pour le maintien de la biodiversité en contaminant les écosystèmes», a renchéri la responsable de la transition écologique, Laurence Lavigne-Lalonde.

Au cours des dernières années, plusieurs initiatives locales ont été réalisées afin de valoriser un mode de consommation qui réduit le nombre de déchets destinés aux sites d’enfouissement. L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a investi près de 25 000$ l’an dernier afin de permettre à 50 foyers de prendre part à un projet pilote zéro déchet.

Articles similaires