Montréal

Transfert d’écoles: la CSEM déboutée en Cour supérieure

Transfert d’écoles: la CSEM déboutée en Cour supérieure
Photo: Félix Lacerte-GauthierLa présidente de la CSEM, Angela Mancini, tenait un point de presse à l’école Dalkeith d'Anjou, afin de faire part de sa déception face au jugement.

Un nouveau revers pour la Commission scolaire English-Montréal (CSEM). La demande d’injonction provisoire qu’elle a déposée pour éviter que deux de ses écoles soient transférées à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) a été déboutée en Cour supérieure.

Dans sa décision, la juge Dominique Poulin estime qu’à ce stade du dossier, il n’était pas dans l’intérêt public d’accorder l’injonction. Pour expliquer sa décision, elle montre que le droit des élèves de la CSEM de recevoir une éducation dans leur langue ne serait pas compromis par le transfert d’écoles, d’autant que des alternatives sont déjà en place. Elle souligne par ailleurs qu’il est de l’intérêt public d’éviter à la CSPI les inconvénients liés à ce transfert.

«Je suis évidemment déçue, mais je comprends qu’il y a des critères très précis qui sont demandés lorsqu’on parle d’une injonction provisoire, révèle la présidente de la CSEM, Angela Mancini. On ira probablement de l’avant avec d’autres procédures juridiques. Il faudra que je vois avec nos avocats. Pour le moment, nous sommes encore dans la réaction à ce jugement.»

Après des mois de négociations sans issue entre les deux commissions scolaires, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait menacé de forcer le transfert de trois écoles anglophones vers la CSPI si aucune entente ne survenait avant la date limite du 10 juin.

Le 27 juin dernier, il a finalement annoncé que les écoles General Vanier et John Paul I, respectivement de niveau primaire et secondaire et toutes deux situés à Saint-Léonard, seraient mises à la disposition de la CSPI.

Il manque actuellement 156 locaux de classe à la CSPI pour la prochaine rentrée. De son côté, la CSEM dispose de six écoles à Saint-Léonard, toutes actuellement sous-occupées. Il est déjà prévu que les 315 élèves de l’école John Paul I seront replacés à l’école Laurier Macdonald, qui a 433 places de disponibles.

Pour ce qui est du déménagement de l’école General Vanier, rien n’est encore certain alors que les parents s’opposent à la solution de la CSEM, qui serait d’inscrire les élèves à Pierre de Coubertin.

La CSEM lancera demain une consultation auprès des parents concernés afin de prévoir les conditions dans lesquels s’effectuera le transfert d’écoles.

«C’est sûr qu’on est dans un espace très rapproché, mais on met les bouchés doubles pour y arriver, confie Mme Mancini. On a déjà commencé certaines étapes, mais il faudra aussi voir avec la logistique d’autobus, et comment nous ferons pour les jeunes», dit-elle

Mme Mancini espère en outre être en mesure de limiter les désagréments, tant pour les élèves de ces écoles, que pour le personnel.

Au moment de publier, il n’a pas été possible d’avoir une réaction de la CSPI.