Montréal

Jean-Pierre Szaraz affrontera Luc Rabouin dans la course à la mairie du Plateau-Mont-Royal

Jean-Pierre Szaraz affrontera Luc Rabouin dans la course à la mairie du Plateau-Mont-Royal
Photo: Josie Desmarais/MétroJean-Pierre Szaraz (droite) est le candidat pour Ensemble Montréal. On le voit ici avec le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez (gauche)

Le candidat dans la course à la mairie du Plateau-Mont-Royal pour Ensemble Montréal a officiellement été dévoilé lundi soir. Le consultant Jean-Pierre Szaraz misera sur son «authenticité» pour tenter de prouver que l’arrondissement «n’est pas acquis» à Projet Montréal.

«Nous allons montrer à la population du Plateau que nous sommes prêts au changement», a déclaré lundi soir le chef de l’Opposition officielle à l’hôtel de ville, Lionel Perez, lors du dévoilement du candidat dans un café de l’arrondissement.

M. Szaraz, qui travaille actuellement dans une quincaillerie de l’arrondissement, a notamment été consultant en médias sociaux et gestionnaire de communautés. Il s’était d’ailleurs porté candidat au sein de l’équipe de l’ancien maire Denis Coderre dans le district De Lorimier lors des dernières élections municipales, en 2017.

«C’est plus facile de battre Luc Ferrandez quand il n’est pas là», a lâché en entrevue à Métro M. Szaraz, qui voit le départ de «cet orateur» de la vie politique en mai dernier comme une «opportunité» pour Ensemble Montréal.

«Pas acquis» à Projet Montréal

Actuellement, l’ensemble des élus municipaux du Plateau-Mont-Royal sont membres de Projet Montréal. Luc Ferrandez, qui a été 10 années de suite à la tête de l’arrondissement, a parfois été élu avec des majorités dépassant 60% des voix.

«Nous savons qu’il y a beaucoup de défis, mais ce que nous savons avant tout c’est qu’il n’y a pas d’arrondissements acquis et c’est ce que nous allons prouver le 6 octobre», a martelé M. Perez en référence à la date du scrutin de cette élection partielle.

Dans les dernières années, M. Szaraz, qui a notamment milité pour dénoncer les mesures en matière de stationnement du Plateau-Mont-Royal, a pris part à de nombreuses séances du conseil d’arrondissement pour faire entendre ses préoccupations.

«Je pense que Jean-Pierre est un candidat vedette», a lancé M. Perez. Le chef d’Ensemble Montréal mise d’ailleurs sur l’«authenticité» de M. Szaraz et sa connaissance des enjeux de l’arrondissement pour séduire les résidants du Plateau-Mont-Royal.

Moins de taxes

S’il est élu maire du Plateau-Mont-Royal, Jean-Pierre Szaraz, qui a travaillé pour plusieurs commerces dans les dernières décennies, entend réduire le fardeau fiscal de ceux-ci.

«C’est au sujet des commerces qu’on peut le plus voir l’hypocrisie de Projet Montréal. On les entend critiquer des projets comme des méga centres d’achats. Ils devraient peut-être se rendre compte que ce sont leurs politiques depuis 10 ans qui ont fait fermer tant de commerces sur le Plateau», a soutenu M. Szaraz.

Afin de donner un peu de souffle aux commerçants du secteur, ce dernier s’est donc engagé à réduire les taxes que leur impose l’arrondissement.

Baseball

Jean-Pierre Szaraz s’est par ailleurs engagé à donner une seconde vie au terrain de baseball du parc Jeanne-Mance, dont la sauvegarde a fait l’objet d’une mobilisation citoyenne importante dans les dernières années.

«On va le reconstruire le terrain de balle molle du parc Jeanne-Mance, a scandé le Montréalais avant d’être chaudement applaudi. Ça n’a aucun sens que des infrastructures sportives qui profitent à tout le monde soient démolies du jour au lendemain.»

La semaine dernière, l’entrepreneur social Luc Rabouin a remporté l’investiture de Projet Montréal pour représenter le parti dans cette course à la mairie.

La possibilité qu’un candidat indépendant prenne part à ce marathon politique n’est pas exclue, la date butoir pour présenter une candidature étant prévue en septembre.

Actuellement, c’est le conseiller du district de Jeanne-Mance, Alex Norris, qui occupe à titre intérimaire le poste de M. Ferrandez. Il continuera d’ailleurs d’occuper ce poste jusqu’à la fin de l’élection partielle à venir