Montréal

Un concurrent de Lime déploie «quelques centaines» de trottinettes à Montréal

Un concurrent de Lime déploie «quelques centaines» de trottinettes à Montréal
Photo: Zacharie Goudreault/ Métro

Un concurrent de Lime est arrivé à Montréal. L’entreprise Bird a obtenu un permis pour déployer 250 trottinettes électriques au centre-ville jusqu’à la mi-novembre.

Depuis jeudi matin, des trottinettes noires et blanches de l’entreprise circulent sur les routes du centre-ville de Montréal.

«On se concentre principalement sur le centre-ville pour l’instant», a indiqué à Métro le président-directeur général de Bird Canada, Stewart Lyons. L’entreprise est également en attente d’une autorisation de la part de Westmount afin de déployer ses engins dans la ville-liée. 

«Quelques centaines» de trottinettes

M. Lyons n’a pas voulu dévoiler le nombre de trottinettes qu’elle est autorisée à déployer à Montréal en vertu du permis qui lui a été octroyé par la Ville. Il a toutefois laissé entendre que «quelques centaines» de ces engins seront déployés au centre-ville «au cours du weekend».

Contactée par Métro, l’attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy, a précisé que le permis remis par la Ville à l’opérateur autorise la circulation de 250 trottinettes.

Ces engins coûteront un peu plus cher à l’utilisation que celles de Lime. Il faudra en effet débourser 1,15$ pour déverrouiller une de ces trottinettes. Un tarif de 0,35$ la minute sera ensuite imposé. Ces montants s’élèvent respectivement à 1$ et 0,30$ dans le cas de Lime.

Bird devient ainsi le troisième opérateur de véhicules en libre-service sans ancrage à Montréal, après Lime et JUMP, qui opère des vélos électriques. Ce sera également le dernier à obtenir un permis cette année. La Ville modifiera en effet sa réglementation pour limiter à trois le nombre d’opérateurs pouvant opérer de tels engins simultanément à Montréal.

Un long processus

À la fin du mois de juillet, M. Lyons s’était montré confiant de pouvoir obtenir un permis pour opérer dans la métropole «d’ici la fin août».

«Ça a pris beaucoup plus de temps. C’est de loin [le délai] le plus long que nous avons connu au Canada», a-t-il déclaré. Ce dernier faisait ainsi référence aux villes de Calgary et d’Edmonton, où les trottinettes noires et blanches de l’entreprise ont aussi été déployées cet été. 

Le permis de l’entreprise vient à échéance le 15 novembre. Cela lui laisse donc un peu plus d’un mois et demi pour opérer dans la métropole.

«On ne fera définitivement pas de profits cette année à Montréal. On veut seulement être là et montrer notre produit aux Montréalais.» -Stewart Lyons, président-directeur général de Bird Canada

L’entreprise s’est toutefois montrée confiante pour pouvoir obtenir un permis de la Ville plus tôt l’an prochain. Le règlement de la Ville autorise la circulation des trottinettes électriques en libre-service à Montréal du 22 avril au 15 novembre.

«Nous serons assurément là l’an prochain», a affirmé M. Lyons. 

Aires de stationnement

Actuellement, 283 aires de stationnement réservées aux trottinettes électriques ont été aménagées dans quatre arrondissements centraux ainsi qu’à Westmount. De ce nombre, 101 sont situées à Ville-Marie. Selon le règlement municipal, les trottinettes en libre-service doivent être laissées à ces endroits. Un nombre maximal de quatre bolides par zone est par ailleurs exigé.

Depuis le lancement de Lime le 13 août, de nombreuses trottinettes électriques ont été aperçues garées sur des trottoirs ou dans des parcs, ce qui est interdit.

Selon le spécialiste en données ouvertes Pascal Robichaud, il est difficile de croire que la Ville réussira à faire respecter son règlement si elle n’augmente pas le nombre d’aires de stationnement réservées à ces engins dans Ville-Marie.

«Si la réglementation était respectée, il n’y aurait pas assez de places disponibles», a déclaré l‘auteur de la plateforme SignalerLime en réaction à l’arrivée de Bird.

La Ville compte pour sa part sur l’entraide de Lime et de Bird dans la gestion de ces aires de stationnement.

«Nous nous sommes assuré que les deux opérateurs des services de trottinettes électriques se parlent afin de s’assurer de respecter la limite de quatre véhicules par zone de stationnement», a indiqué Mme Houde-Roy.

«Les inspecteur du domaine public veilleront à rapporter tout véhicule stationné illégalement», a-t-elle ajouté.

La Ville adoptera une modification réglementaire le mois prochain. Les clients de Lime et de Bird ayant mal stationné leur trottinette recevront alors une amende de 50$ s’ils sont pris sur le fait. Une amende de 100$ pourra également être envoyée à l’entreprise.