Du vandalisme électoral dans le Grand Sud-Ouest de Montréal

Du vandalisme électoral dans le Grand Sud-Ouest de Montréal
Photo: Photo: GracieusetéUn exemple de pancartes qui ont été dévalisées.

À peine deux semaines après le déclenchement de la campagne électorale, plusieurs actes de vandalisme ont été rapportés sur les pancartes des candidats de LaSalle-Émard-Verdun et Ville-Marie-Le-Sud-Ouest-Île-des-Sœurs.

Des caméras de surveillance ont capté trois jeunes en train d’arracher les affiches du Bloc québécois (BQ) portant les slogans  «Le Français c’est nous» ainsi que «La laïcité, c’est nous». À tour de rôle, ils captent leur méfait avec leur cellulaire.

L’événement s’est produit en fin de soirée le 20 septembre, à l’angle des rues Bannantyne et Desmarchais, à Verdun. Le parti a rendu public la vidéo jeudi sur les réseaux sociaux, qui a été largement partagée.

Le président du BQ de LaSalle-Émard-Verdun, Julien Valois-Francoeur, déplore ce geste antidémocratique qui vise particulièrement des affiches à caractère identitaire. «Nous avons posé des pancartes qui parlent d’idées pour élever le débat, dit-il. Si les gens sont en désaccord, ils n’ont qu’à voter pour un autre parti.»

Croix gammées

Par ailleurs, le candidat conservateur de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs, Michaël Forian, a vu des croix gammées être dessinées sur ses pancartes. Le candidat de confession juive s’est dit choqué par ce vandalisme, plus particulièrement par le symbole de haine et de destruction utilisé.

«J’ai vécu ça avec beaucoup d’émotion, les membres de ma famille se sont battus contre les nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale. C’était dur de voir ça et aussi pour les gens de mon comté, où il y a une présence significative de la population juive», a-t-il précisé dans une vidéo sur sa page Facebook.

M. Forian a logé une plainte à la police.

Autres méfaits

Le Parti conservateur de LaSalle-Émard-Verdun rapporte également des méfaits. «Au moins six ou sept pancartes sur un total de 250 ont été enlevées ou ont été brisées», note le candidat Claudio Rocchi.

Quant à la candidate NPD dans la circonscription de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-île-des-Sœurs, Sophie Thiébaut, certaines de ses pancartes ont été déplacées ou barbouillées. «Nous pensons que, quelle que soit la couleur politique, il faut respecter les pancartes et donc, le débat démocratique», précise sa directrice de campagne, Sujata Dey.

Des enquêtes sont en cours. On ignore pour l’instant si les policiers ont procédé à des arrestations.