Les choix de la rédac
11:50 21 juillet 2020 | mise à jour le: 22 juillet 2020 à 16:12 temps de lecture: 4 minutes

Relance économique: Montréal investit 400 000$ pour des activités culturelles au centre-ville

Relance économique: Montréal investit 400 000$ pour des activités culturelles au centre-ville
Photo: Josie Desmarais | MétroUne partie de la rue Sainte-Catherine ouest, dans le centre-ville, a été transformé en promenade marchande pour laisser plus de places aux piétons.

Déserté par ses touristes et ses travailleurs, le centre-ville de Montréal manque de vie, ce qui affecte cruellement ses commerces et entreprises. Afin de donner un nouveau souffle au coeur de la métropole, l’administration municipale investira 400 000$ cet été dans des activités culturelles et des aménagements publics.

«On est dan des chiffres incroyablement bas», a lancé mardi en conférence de presse le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), Michel Leblanc, en référence à la clientèle «famélique» des commerces du centre-ville.

Au début du mois de juin, la CCMM et le Partenariat du Quartier des spectacles ont publié un plan d’action proposant diverses mesures pour relancer le centre-ville de Montréal. En réponse à celui-ci, la Ville a annoncé mardi des investissements de 400 000$ afin de dynamiser le secteur, dont les tours à bureaux compteraient actuellement moins de 5% de leurs travailleurs habituels, selon la CCMM.

Ainsi, sept grandes terrasses et places publiques extérieures verront le jour à différents endroits à partir du 31 juillet, notamment à la Place d’Youville et au coin des boulevards Saint-Laurent et René-Lévesque. «C’est certain qu’on a dû cibler des lieux en fonction des recommandations de la Santé publique», a indiqué la présidente du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles, Monique Simard.

Activités culturelles

De nombreuses activités culturelles et des prestations musicales «surprises» animeront aussi différents secteurs du centre-ville, incluant les Jardins Gamelin, près de la station de métro Berri-UQAM. Une oeuvre de Patrick Watson sert d’ailleurs maintenant de trame sonore à la place des Festivals cet été. On retrouve aussi des tables de pique-niques sur la place centrale peintes par des artistes de MU.

La Ville prévoit en outre offrir un cabaret ambulant, des spectacles déambulatoires et des numéros de cirque à partir du 23 juillet. L’ensemble de la programmation sera accessible en ligne sur le site de Tourisme Montréal, indique la Ville.

«Il faut s’attendre à des choses assez inusitées. On ne peut pas toutes les dire parce qu’on veut éviter des rassemblements, mais on peut s’attendre à de belles surprises», a assuré Mme Simard. En tout, plus de 150 artistes et créateurs réaliseront environ 200 prestations cet été.

«Les artistes ne travaillent pas [depuis la pandémie]. C’est tragique, c’est terrible pour eux. Donc, si on peut au moins les faire travailler, bien il faut pousser ça.» -Monique Simard

Rue piétonne

La Ville n’entend toutefois pas pour l’instant piétonniser la rue Sainte-Catherine sur une distance de 4,5 km, entre les avenues Atwater et Papineau. Le tronçon ouest de l’artère, déjà réservé aux piétons la fin de semaine, continuera donc d’être accessible aux voitures en semaine, du moins pour l’instant.

«On essaie de trouver un équilibre entre les besoins des commerces de destination tout en essayant de créer un espace propice au magasinage ou un peu déambuler et marcher», a justifié la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lorsque questionnée par Métro. Elle n’écarte toutefois pas de réserver l’artère aux piétons sept jours par semaine éventuellement.

«On est très ouverts [à cette possibilité]», a-t-elle dit.

Dans un entretien avec Métro, Michel Leblanc a concédé que la réponse de la Ville à son plan d’action demeure «partielle». Le document demandait d’ailleurs de rendre le stationnement sur rue au centre-ville gratuit les soirs et la fin de semaine, ce que Mme Plante écarte pour l’instant. Elle invite plutôt les automobilistes à se rendre «en priorité» dans les stationnements privés du Complexe Desjardins et du Palais des congrès, qui ont réduit leurs tarifs à la suite d’une entente avec la Ville. Ces deux établissement comptent en tout près de 1500 places de stationnement.

Aide financière

La Ville de Montréal interpelle d’ailleurs Québec et Ottawa, non seulement pour l’aider à financer ces activités culturelles, mais aussi pour faciliter l’accès des commerçants à l’aide au loyer commercial, auxquels plusieurs n’ont pas accès en raison de ses critères restrictifs.

Dans une déclaraion écrite, l’opposition officielle, Ensemble Montréal, a qualifié d’insuffisantes et de tardives les mesures annoncées mardi pour redresser le centre-ville. «Les Montréalais ont déjà choisi de quitter la ville pour passer leurs vacances ailleurs», affirme le parti alors qu’un rapport de la Ville fait état d’une hausse des départs des citoyens de la métropole vers la banlieue.

Articles similaires