Montréal
12:52 3 septembre 2020 | mise à jour le: 3 septembre 2020 à 16:31 temps de lecture: 4 minutes

Trop de HLM vacants faute d’entretien, martèle QS

Trop de HLM vacants faute d’entretien, martèle QS
Photo: Zoé Magalhaès/MétroDe gauche à droite: Robert Pilon, Andrés Fontecilla et Manon Massé

Alors que plus de 300 logements sont présentement inhabités dans les HLM de Montréal, Québec solidaire presse les gouvernements provincial et fédéral d’investir massivement dans le logement social pour faire face à la crise.

«Rendez-vous compte, pour les 23 000 familles qui sont sur la liste d’attente, de ce que ça pourrait vouloir dire un gouvernement qui décide d’investir pour assurer la réfection de ces endroits-là», a déclaré la porte parole de QS Manon Massé lors d’une mêlée de presse tenue devant un HLM vacant du quartier Centre-Sud.

Dans un contexte où la pandémie a aggravé la crise du logement, rendant de nombreux foyers plus vulnérables, la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques demande aux gouvernements Legault et Trudeau de débloquer les fonds nécessaires à l’entretien et au développement du parc immobilier locatif.

«La situation actuelle est le fruit de 30 ans d’inaction, autant du gouvernement du Québec que d’Ottawa, a renchéri Andrés Fontecilla, député QS et responsable en matière de logement. Il y a 2,5 G$ qui dorment à Ottawa et notre gouvernement nationaliste est présentement incapable d’aller chercher cet argent-là pour le bénéfice des familles dans le besoin.»

Alors que l’accent est souvent mis sur l’urgence de construire de nouveaux logements sociaux, le député solidaire a tenu à rappeler l’importance de maintenir en bon état le parc de logements déjà existants. Sans cet effort, d’autres HLM pourraient être condamnés dans les prochaines années, prévient M. Fontecilla.

«Quel bilan Madame Laforest veut-elle laisser? Un bilan marqué par l’image du campement de la rue Notre-Dame?» – Andrés Fontecilla

Une situation «scandaleuse»

Un constat alarmant que partage Robert Pilon, coordonnateur de la Fédération des Locataires d’Habitations à loyer modique du Québec (FLHMLQ).

«C’est un scandale. D’après le système de notation de l’OMHM, 8000 logements sont en très mauvais état et demandent à être rénovés à Montréal», a-t-il affirmé lors de la mêlée de presse.

Selon lui, si des investissements importants ne sont pas fait rapidement, cela pourrait prendre près de 10 ans pour rénover les HLM qui sont actuellement barricadés.

Interrogé à ce sujet, l’OMHM déplore un budget annuel qui n’est pas à la hauteur de ses besoins et qui ne permet pas de rattraper le retard accumulé dans la rénovation du parc HLM.

«Jusqu’en 2008, rien n’a été fait. On a laissé vieillir le parc HLM québécois. Maintenant on aurait besoin d’un budget de 150 M$ par année pour remettre les logements en état, explique Mathieu Vachon, chargé des communications à l’OMHM. Pour l’année en cours on a reçu 58 M$ pour le moment.»

Il se montre toutefois optimiste, espérant que l’OMHM recevra un meilleur budget l’année prochaine.

S’entendre avec Ottawa

Se disant consciente de l’ampleur des rénovations nécessaires, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation Andrée Laforest rappelle que les négociations avec le gouvernement fédéral sont toujours en cours.

«Maintenant, nous travaillons fort pour faire respecter la compétence du Québec par Ottawa et pour leur faire comprendre que le Québec a ses propres défis et enjeux liés à l’habitation. Nous souhaitons obtenir la meilleure entente possible pour les Québécois et nous y travaillons sans relâche», a-t-elle réagi.

Grâce à la Stratégie nationale du logement du Canada, elle espère obtenir un budget conséquent et adapté aux besoins de la province. En outre, le ministère souligne que la CAQ, a déjà investi près de 1 G$ pour la rénovation de HLM ces dernières années à travers le Québec.

Articles similaires