Montréal

Terminés, les frais de retard dans les bibliothèques de Montréal

Pour souligner le mois de la BD, la bibliothèque organise un atelier en ligne avec Lucile de Pesloüan le 15 Mai à 14h
La bande-dessinée est de plus en plus populaire auprès des jeunes québecois. Photo: David Flotat/Métro Média

Depuis ce matin, les frais de retard de documents sont abolis dans toutes les bibliothèques municipales de Montréal. De concert avec les arrondissements, la Ville juge que ces frais représentent «une barrière économique» pour les populations vulnérables.

La Ville fait valoir par communiqué que «certaines personnes et familles évitent de fréquenter les bibliothèques parce que leurs dossiers sont bloqués dû aux frais de retard». Soucieuse de faire revenir ces abonné.e.s, elle a donc éliminé ces frais.

La Ville misera plutôt sur des «mesures incitatives» pour que les documents et abonné.e.s retrouvent le chemin de la bibliothèque:

  • Un usager qui n’a pas remis son ou ses documents après cinq jours de retard voit son dossier bloqué. S’il rapporte le livre, son dossier est débloqué.
  • Après 32 jours de retard, l’usager doit payer la valeur du document et les frais d’administration de 5 $. S’il rapporte le livre, la valeur du document lui sera remboursée.

Les frais de retard des bibliothèques sont remis en question depuis quelques années. Depuis 2017, le mouvement Fine Free Library (en français bibliothèque sans amendes), né aux États-Unis, prône l’abolition des amendes de retard afin de «faciliter l’accès aux bibliothèques».

Par ailleurs, pendant la pandémie, alors que les portes des bibliothèques étaient closes, bon nombre d’établissements ont suspendu leurs frais de retard.

Articles récents du même sujet