Montréal

Benoit Labonté passe en mode campagne

Benoit Labonté est officiellement devenu le chef de l’opposition officielle, hier, lors du congrès de Vision Montréal qui avait lieu à la TOHU. Le parti a voulu marquer le coup pour l’entrée en piste du nouveau dirigeant avec au menu des acrobates, une violoniste et même des chanteurs de hip-hop qui se sont produits devant les quelques 500 militants.

«Noushig Eloyan était une chef intérimaire, Benoit Labonté est clairement un maire en attente», explique le militant et rappeur Vahid Fortin-Vidah, qui venait de finir sa prestation musicale dédiée à l’action de Benoit Labonté.

S’il remporte les prochaines élections qui auront lieu dans 18 mois, M. Labonté a dit vouloir rééquilibrer les pouvoirs des arrondissements. «Il n’est pas normal que chaque arrondissement puisse trouver des moyens de bloquer les projets métropolitains», a déclaré M. Labonté, qui est aussi maire de Ville-Marie, lors d’une courte conférence de presse.

Il a dit vouloir offrir plus de ressources aux arrondissements pour améliorer les services, mettre en place une meilleure politique environnementale et aussi développer la vie culturelle.

Interrogé sur les développements positifs que connaît la ville, comme la baisse du chômage, Benoit Labonté a répondu que «Montréal avait progressé, mais que les autres villes ont fait encore mieux.»

Devant une salle de spec-tacle remplie aux trois quarts, M. Labonté a dit qu’il souhaitait faire de Montréal une «ville fonctionnelle sans la fédération de 19 arrondissements». Il a aussi accusé le maire de Montréal, Gérald Tremblay de «gérer la ville comme un intendant» au lieu de la «diriger».

Articles récents du même sujet