Montréal

Plus facile pour les locataires

Le taux d’inoccupation des logements dans la grande région de Montréal passera de 2,9 % à 3,1 % cette année, selon les dernières prévisions de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) dévoilées hier. Les locataires seront aussi heureux d’apprendre que le prix des loyers devrait être relativement stable pour les deux prochaines années.

L’année 2008 marquera la septième hausse consécutive du taux d’inoccupation des logements à Montréal, selon la SCHL. La tendance devrait se maintenir en 2009, alors que la Société s’attend à voir le taux d’inoccupation passer de 3,1 % à 3,3 %.

«Le mouvement d’accession à la propriété [notamment favorisé par les faibles taux hypothécaires] et la construction de logements neufs ont contribué à libérer plusieurs logements», a indiqué Astrid Joseph, analyste de marché pour la SCHL.

Pas de hausses majeures

Puisque l’offre de logements locatifs continuera d’augmenter au cours des deux prochaines années, les locataires ne devraient subir que des «augmentations modestes» du prix de leur loyer, selon Astrid Joseph.

Ainsi, le prix moyen d’un logement de deux chambres à coucher à Montréal se situera à 660 $ par mois en 2008, en hausse de 2 % comparativement aux 647 $ exigés en 2007. Le prix des loyers devrait aussi grimper de 2 % en 2009. Le coût moyen d’un logement de deux chambres à coucher passera alors à 675 $ par mois.

«Il reste plus abordable de se loger à Montréal qu’ à Vancouver, à Toronto ou à Calgary», a rappelé Mme Joseph. En effet, le prix moyen d’un logement de deux chambres à coucher est de 1 077 $ par mois à Toronto, de 1 087 $ à Vancouver et de 1 140 $ à Calgary en 2008.

Articles récents du même sujet