Montréal

La Ville sourde à la demande de Labonté

Le chef de l’opposition de Montréal, Benoit Labonté, veut que la Commission sur la sécurité publique se penche sur les émeutes de Montréal-Nord. L’administration Tremblay dit non.

«On est déjà sur le terrain pour trouver des pistes de solution et faire un autre plan d’action pour s’assurer que ça ne se reproduise pas, a fait savoir hier le responsable de la sécurité publique et civile de Montréal, Claude Dauphin.

«Et à notre avis, ces événements dépassent la question de la sécurité publique, a ajouté M. Dauphin. Il y a l’aspect social, communautaire et celui de l’immigration et des communautés culturelles.»

Hier, le chef de l’opposition a à nouveau demandé au maire de Montréal d’organiser une séance spéciale de la Commission sur la sécurité publique portant sur la mort du jeune Fredy Villanueva, survenue le 9 août, et les émeutes qui ont suivi. Comme l’administration municipale refuse, l’opposition organisera elle-même un forum public sur la cohésion sociale pour établir les causes des événements de Montréal-Nord et trouver des solutions.

«Les causes sont également présentes ailleurs,  dans d’autres arrondissements, a expliqué Benoit Labonté. Ça serait regrettable que les mêmes causes y génèrent les mêmes effets.»

Selon le chef de l’opposition, l’administration municipale stigmatise l’arrondissement de Montréal-Nord pour trouver des boucs-émissaires locaux et elle n’est pas à l’écoute de la population.

De son côté, M. Dauphin assure que la Ville de Montréal consulte les groupes communautaires de Montréal-Nord et le gouvernement du Québec afin d’élaborer un plan d’action qui pourra être mis en Å“uvre dans tous les arrondissements sensibles de la métropole.

Articles récents du même sujet