Montréal

Laval refuse de verser sa part à la STM

Pour une deuxième année, la Ville de Laval n’entend pas payer sa quote-part à la Socié­té de transport de Montréal (STM). Dans son budget de 2010 dévoilé hier, aucun montant dans la colonne des dépenses ne correspond au 1,8 M$ que Laval doit verser à la STM pour  l’exploitation du métro, considéré comme un équipement métropolitain par les membres de la Communauté métropolitaine de Montréal. «J’ai informé le maire de Montréal que, tant qu’il ne réglera pas l’iniquité tarifaire entre les gens de la Rive-Sud et ceux de la Rive-Nord, nous n’allons pas payer», a fait savoir hier le maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Présentement, un résidant de la Rive-Sud paie 68,50 $ mensuellement pour prendre le métro, contre 109 $ pour un Lavallois. «Pour un travailleur de Laval qui accède au métro, ça coûte 480 $ de plus par année, a indiqué M. Vaillancourt. Ce n’est pas vrai qu’on va payer deux fois.» Malgré tout, Laval n’a pas dépensé le montant de cette quote-part. La Ville espère toujours s’entendre avec l’administration du maire Tremblay. Du côté de la Ville de Montréal, on soutient que les discussions portant sur le financement du transport en commun se poursuivent.

Articles récents du même sujet