Montréal

La vente de la raffinerie Shell étudiée

Les 550 employés menacés par la fermeture de la raffinerie Shell de Mont­réal-Est ont reçu l’appui, jeudi, du Groupe de mobilisation de l’Est. Ce regroupement, dont la Société de développement économique Rivière-des-Prairie-Pointe-aux-Trembles-Montréal-Est (SODEC RDP-PAT-ME) a eu l’initiative, entend sensibiliser des investisseurs intéressés à sauver la raffinerie et ses emplois.

Conscient que la raffinerie Shell de Montréal-Est ne fait plus partie des plans de son propriétaire, Royal Dutch­/Shell, le Groupe de mobilisation a choisi d’explorer l’avenue de la vente.

La vente ne serait pas écartée
«Plutôt que d’essayer de faire changer Shell d’idée, nous voulons acheter du temps et tenter d’amener l’entreprise à collaborer avec des acheteurs potentiels qui voudraient inclure la raffinerie dans leurs plans à moyen et à long terme», a expliqué Annie Bourgoin, directrice générale de la SODEC RDP-PAT-ME. Selon les informations obtenues par la SODEC, Shell n’aurait pas encore abandonné l’idée de vendre sa raffinerie de Montréal-Est.

«Cette mobilisation représente une occasion unique pour notre communauté locale d’unir ses efforts, non seulement pour sauver l’usine, mais pour assurer l’avenir de l’industrie pétrochimique dans l’est de Montréal», a indiqué le maire de Montréal-Est, Robert Coutu.

Liste d’investisseurs

Sans préciser quels acheteurs pouvaient être considérés comme crédibles, la SODEC RDP-PAT-ME a affirmé avoir dressé une liste d’investisseurs à contacter. «Nous avons identifié des investisseurs qui s’étaient montrés intéressés par la raffinerie en juillet dernier, lorsque Shell avait rendu disponibles ses données financières dans le cadre de son analyse stratégique, a expliqué Annie Bourgoin, directrice générale de la SODEC RDP-PAT-ME. Nous voulons les contacter pour voir s’ils ont toujours un intérêt pour la raffinerie.» La Société de développement économique s’est engagée à faire les représentations qui s’imposent auprès des gouvernements si un investisseur demandait un soutien financier.

Soutiens
Le Groupe de mobilisation peut compter sur l’appui de la SODEC RDP-PAT-ME, du maire de Montréal-Est, Robert Coutu, du maire de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies, Joe Magri, du responsable du développement économique à la Ville de Montréal, Richard Deschamps, de la députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, et de la députée de la Pointe-de-l’Île, Francine Lalonde.

Articles récents du même sujet