Soutenez

Comment trouver une gardienne rapidement

Paulina Podgor­ska élève seule son petit garçon de quatre ans. Cette conseillère en marketing avait du mal à trouver une gardienne. Un jour, elle a tout laissé tomber et elle a mis sur pied un service privé pour aider les parents dans le besoin à en trouver une rapidement.

Est-ce que votre service s’adresse aux parents qui ont besoin d’une gardienne à l’occasion ou chaque jour?

Les deux. Les 300 parents qui ont utilisé le service requièrent parfois une gardienne pour la nuit, parfois après l’école, pendant l’été ou pendant le week-end.

Quel est le profil des gardiennes?
Il y en a trois. Il y a des étudiantes qui ont de l’expérience avec les enfants, de jeunes mamans qui peuvent garder chez elles et de jeunes grands-mamans qui ont beaucoup d’expérience.

Est-ce que des hommes ont proposé leurs services?
Oui, mais c’est une minorité.

Est-ce que vous vous assurez que les gardiennes sont compétentes et qu’elles n’ont pas de casier judiciaire?
On regarde leur profil mais, pour ce qui est des antécédents, on demande aux parents de les vérifier. Si on les demandait, on serait une agence de placement. J’ai créé le service pour que ce soit beaucoup plus abordable qu’avec une agence de placement, qui peut facturer 1 000 $ pour un service personnalisé de jumelage. Je facture seulement 20 $ et je donne des outils aux parents, qui procèdent à la sélection des gardiennes.

Pour plus de renseignements, visiter le site de SOS garde.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.