Formation et emplois
02:30 7 juillet 2015 | mise à jour le: 14 juin 2021 à 14:56 Temps de lecture: 3 minutes

Les demandes à Allô prof explosent

Les demandes à Allô prof explosent
Photo: MétroFrustrated Boy Doing Homework

Le nombre de demandes d’aide d’élèves en difficulté reçues par Allô prof a augmenté de 50% au cours de la dernière année.

Le service d’aide aux devoirs par internet, appels téléphoniques et textos a répondu à 12,4 millions de requêtes au Québec en 2014-2015, comparativement à 8,2 millions en 2013-2014.

Marc-Antoine Tanguay, directeur des communications chez Allô prof, attribue notamment cette hausse à l’augmentation de l’offre de services de l’organisme. «On développe toujours de nouveaux outils. Par exemple, on a lancé l’an dernier un service d’aide par textos, grâce auquel on a traité 14 000 demandes», a-t-il souligné.

M. Tanguay croit aussi que l’organisme est de plus en plus connu des parents et élèves. Il faut dire qu’Allô prof a le vent dans les voiles. Il vient de lancer un service d’été pour les élèves qui devront passer les examens de reprise du ministère de l’Éducation. Le gouvernement a maintenu cette année leur financement de 750 000$. Leur budget, qui est près du double, augmente grâce à des partenaires privés.

Eve Kirlin, porte-parole de la Coalition des parents pour l’école publique fait pour sa part un lien direct entre cette hausse et les compressions dans les services aux élèves dans les écoles, comme ceux offerts les professionnels de l’éducation et l’aide aux devoirs. «Les parents cherchent les ressources pour pallier à ce qui n’existe plus à l’école, a-t-elle avancé. Allô prof est un excellent service complémentaire, mais il ne devrait pas devenir une béquille comme c’est le cas actuellement.»

D’après les informations recueillies par la Coalition, les parents auraient d’ailleurs de plus en plus de difficulté à trouver des tuteurs privés dans au moins cinq régions du Québec, dont Montréal, puisque ces derniers seraient très sollicités.

Les intervenants d’Allô prof ont également constaté des changements dans la nature des requêtes qui leur sont adressées. De plus en plus d’élèves, plutôt que de poser des questions pointues, demandent de se faire expliquer des grands pans de matière.

Articles similaires