National

Pas de taxe contre Netflix, insiste Morneau

Pas de taxe contre Netflix, insiste Morneau
Photo by: Fred Chartrand/La Presse canadienneBefore its controversial tax proposals triggered a bitter war of words this summer, Finance Minister Bill Morneau's department was waging a similar communications battle over another contentious file: the Trudeau government's infrastructure bank. Morneau talks to reporters after Question Period in the House of Commons in Ottawa, Tuesday, October 3, 2017. THE CANADIAN PRESS/Fred Chartrand

OTTAWA — Le gouvernement fédéral n’a toujours pas l’intention d’imposer une taxe à Netflix car elle pénaliserait les Canadiens de la classe moyenne, a déclaré le ministre des Finances, Bill Morneau, dimanche.

La déclaration de M. Morneau survient deux jours après que la ministre du Patrimoine Mélanie Joly eut affirmé qu’elle n’avait pas accepté d’exempter Netflix de la taxe des produits et services (TPS).

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, avait réitéré, vendredi, qu’il appartenait à son collègue des Finances, Bill Morneau, de décider si Netflix devait être soumis à la TPS, comme les autres. Elle avait aussi dit «entendre ce qui se passe au Québec» quant à la nécessité d’offrir du contenu en français et d’être équitable envers tous. Et elle s’est également dite prête à rapporter cette «réaction» à ses collègues ministres fédéraux.

Il semble que ses propos sont tombés dans les oreilles d’un sourd puisque le ministre Morneau a insisté pour dire que le gouvernement fédéral ne changera pas sa politique envers Netflix.

Le premier ministre Justin Trudeau a répété, par le passé, qu’il rejetait catégoriquement d’imposer une taxe à Neftlix.

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a déclaré dimanche qu’il avait l’intention d’en parler avec M. Morneau au cours de la rencontre de dimanche et de lundi à Ottawa.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *