National

Une saisie de cocaïne à Halifax mène à 11 arrestations en Israël

Une saisie de cocaïne à Halifax mène à 11 arrestations en Israël
Photo by: THE CANADIAN PRESSSeized bags of vegetable charcoal that were found to have 33 small packages of cocaine concealed within them are seen in this undated handout photo. Israeli police have arrested 11 suspects in Tel Aviv after authorities in Halifax found nearly 5 kilograms of cocaine in a container headed for the Middle East. The Canada Border Services Agency says its officers found 4.76 kilograms of cocaine in 33 small bags hidden among 1,200 bags of vegetable charcoal at the Port of Halifax on Nov. 16, 2018. THE CANADIAN PRESS/HO, Canada Border Services Agency *MANDATORY CREDIT*

HALIFAX — La police israélienne a arrêté 11 suspects à Tel-Aviv à la suite d’une saisie de près de cinq kilogrammes de cocaïne par les autorités canadiennes à Halifax dans un conteneur à destination du Moyen-Orient.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a confirmé que ses agents avaient découvert 4,76 kilogrammes de cocaïne dans 33 petits sachets dissimulés parmi 1200 sacs de charbon végétal au port de Halifax le 16 novembre 2018.

Dans un communiqué publié vendredi, l’agence précise que la drogue a été remise à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et que la police nationale israélienne a arrêté 11 suspects à Tel-Aviv.

L’ASFC a révélé que le conteneur était en route vers Israël et que des agents l’ont découvert en procédant à une fouille approfondie à l’aide d’outils non spécifiés.

La sergente d’état-major Monica Jodrey, de l’unité des crimes graves et du crime organisé fédéral de la GRC en Nouvelle-Écosse, a souligné que les forces de l’ordre du monde entier «partagent des renseignements et coordonnent des activités d’application de la loi» en vue de cibler ce type de criminels.

Chris Lorenz, directeur général de la région Atlantique pour l’ASFC, a rapporté que les trafiquants utilisent des moyens de plus en plus sophistiqués et que les agents frontaliers sont formés pour les détecter.

«Nos agents sont la première ligne de défense pour protéger les Canadiens des impacts sociaux dévastateurs et des activités criminelles associés au trafic de drogue», a déclaré Lorenz.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *