National

Pour 1% du budget d’infrastructures, Québec solidaire veut développer des îlots de fraîcheur

Pour 1% du budget d'infrastructures, Québec solidaire veut développer des îlots de fraîcheur
Parc La Fontaine Photo: Charlotte Lopez | TC Média

Remplacer les îlots de chaleur par des îlots de fraîcheur, c’est ce que propose Québec solidaire dans un communiqué. Pour le parti il faut miser sur un verdissement des villes, qui en plus de rafraîchir les zones urbaines pourrait contribuer à réduire les coûts de santé liés aux fortes chaleurs, mais aussi les risques d’inondation dans les municipalités.

Selon une étude de l’INSPQ (Institut national de santé publique du Québec) des écarts de température allant jusqu’à 12°C peuvent être observés entre les villes et les secteurs ruraux avoisinants. Et ce n’est pas les épisodes caniculaires des derniers jours dans la province qui contrediront un besoin certain des villes de rafraîchir leurs espaces urbains.

Cette proposition de QS passe par une volonté d’allouer 1% des investissements annuels en infrastructure publique (soit la somme de 170M$) dans des projets de verdissement. Ces nouveaux espaces verts devront notamment investir selon le parti, le terrain des hôpitaux, des CHSLD et des écoles, soit les zones les plus sensibles aux effets néfastes d’épisodes caniculaires.

Pour la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques et porte-parole de QS Manon Massé: «l’asphalte et le béton ont fait leur temps».

«Chaque année, les canicules sont meurtrières et la situation est dévastatrice dans plusieurs quartiers centraux comme le mien. Bien sûr, il faut climatiser de toute urgence les milieux de vie des plus vulnérables comme les CHSLD et les résidences pour aînés, mais il va falloir qu’on soit proactifs et exemplaires en matière d’infrastructures vertes pour diminuer la température des villes en multipliant les îlots de fraîcheur.» affirme-t-elle dans un communiqué.

Des effets combinés avec la pandémie

Une augmentation de la température en période estivale qui, couplée avec la crise sanitaire actuelle due au coronavirus, pourrait avoir des effets catastrophiques selon la députée Ruba Ghazal, porte-parole de Québec solidaire en matière d’environnement, qui déclare: «On doit se donner les moyens de transformer les villes. Comme avec le coronavirus, ce sont les plus vulnérables qui écopent et nous risquons d’avoir tout un combo cette année. Il n’y a plus de temps à perdre; le gouvernement Legault doit montrer l’exemple en adaptant les bâtiments et stationnements dont il a la gestion».

Articles récents du même sujet