Les choix de la rédac
12:51 3 juillet 2020 | mise à jour le: 3 juillet 2020 à 15:23 temps de lecture: 3 minutes

La COVID-19, première cause de décès au Québec en avril

La COVID-19, première cause de décès au Québec en avril
Photo: Jeenah Moon/Getty Images

La COVID-19 a tellement frappé fort au Québec ce printemps qu’elle est devenu le temps d’un mois la cause principale de décès dans la province, devant le cancer.

En fait, au mois d’avril, la Belle province a enregistré près de 2400 morts des suites de la maladie. C’est environ 1000 de plus que le cancer et les tumeurs malignes, régulièrement la cause de mortalité la plus élevée dans la province, constate Statistique Canada.

Les maladies du coeur, qui font elles aussi des dégâts mois après mois, ont coûté la vie à 800 personnes en avril. Au total, c’est donc dire qu’un tiers de l’ensemble des décès au Québec en avril sont attribuables au coronavirus.

Les statistiques pour le mois de mai sont attendues à pareille date le mois prochain, mais l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) a enregistré 2415 décès au cinquième mois de l’année. La COVID-19 pourrait donc devenir la principale cause de décès pour deux mois d’affilée.

Au mois d’avril, le Québec était en plein coeur de la crise dans les CHSLD. Si bien qu’à un moment, il était estimé que 75% de ces centres de soins accueillaient au moins un cas à Montréal.

Mais la transmission communautaire commençait aussi à s’attaquer aux Québécois. Dans la métropole, début-avril, la santé publique avançait qu’elle avait atteint presque tous les quartiers de la ville.

Au mois de mars, 145 résidents du Québec ont succombé au coronavirus, observe Statistique Canada.

Et le reste du Canada?

Statistique Canada souligne que la COVID-19 s’est imposée de janvier à avril comme «l’une des principales causes de décès» au pays.

«Lorsque comparés avec les principales causes de décès enregistrées au cours des quatre premiers mois de 2018, les chiffres des décès attribuables à la COVID-19 sont plus élevés que ceux des décès attribuables au diabète, à la maladie d’Alzheimer, au suicide ou aux maladies du rein», avance-t-on dans une analyse publiée vendredi.

En avril, la Colombie-Britannique, une autre province gravement touchée, a enregistré 95 morts des suites de la maladie. L’Ontario, elle n’a pas comptabilisé ces chiffres.

Opération déconfinement

Au Québec, les autorités sanitaires semblent avoir repris le contrôle. C’est le 11 juin que la province a constaté pour la dernière fois plus de 20 décès en 24h.

Une journée sans décès? La dernière remonte au mois de mars.

Pour l’instant, Québec poursuit son opération de déconfinement. Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a toutefois affirmé à de multiples reprises qu’il craint une deuxième vague cet automne.


Situation au 3 juillet

Les autorités sanitaires ont par ailleurs enregistré une légère montée des cas vendredi dans la province. Dans les 24 dernières heures, Québec en a constaté 89.

Mais le taux d’hospitalisation poursuit sa tendance à la baisse. Moins de 400 personnes font actuellement l’objet d’un suivi en milieu hospitalier.

En 24h, sept personnes sont mortes des suites de la COVID-19.

Articles similaires