Les choix de la rédac
14:46 22 juillet 2020 | mise à jour le: 27 juillet 2020 à 13:59 temps de lecture: 4 minutes

Meurtre de Norah et Romy: l’irréparable commis «très rapidement»

Meurtre de Norah et Romy: l’irréparable commis «très rapidement»
Photo: Josie Desmarais/MétroL’inspecteur chef de la SQ, Guy Lapointe, explique les détails entourant la mort de Martin Carpentier et de ses deux filles Norah et Romy.

Le portrait se précise dans l’affaire Martin Carpentier. Si bien que la Sûreté du Québec considère que Norah et Romy étaient déjà décédées le 9 juillet. Le père s’était aussi enlevé la vie ce matin-là.

Tout indique donc que les deux fillettes ainsi que leur père avaient déjà rendu l’âme au moment du déclenchement de l’alerte AMBER, dans l’après-midi du 9 juillet. Le corps retrouvé lundi soir près de Saint-Apollinaire est bel et bien celui de Martin Carpentier, a du même coup confirmé le corps policier.

La Sûreté du Québec tenait mercredi un point de presse devant ses quartiers généraux, quelques heures après avoir rencontré la famille de Norah et Romy.

Selon l’inspecteur chef de la SQ, Guy Lapointe, il était difficile d’envisager le déclenchement de l’alerte AMBER plus tôt. «Il y a rien qui nous portait à croire que le père était un danger pour les fillettes. On n’avait pas de notions d’enlèvement», a-t-il laissé tomber devant les médias.

Reconstitution

Toujours est-il que la SQ en a appris beaucoup depuis la découverte du corps de Carpentier, lundi. L’accident subi par le Lévisien sur l’autoroute 20 dans la soirée du 8 juillet n’était d’ailleurs pas «délibéré», a pu confirmer la SQ.

«Il y a des traces qui nous portent à croire que [Carpentier] a tenté de reprendre le contrôle du véhicule. Par contre, pour nous, c’est vraiment un point de bascule, parce que c’est à partir de ce moment-là que le comportement va devenir hors-norme», a relaté l’inspecteur Lapointe.

La SQ a retrouvé un cornet de crème glacée et le téléphone cellulaire à l’intérieur du véhicule. C’est quelques temps après que le meurtrier a infiltré une roulotte pour subtiliser du matériel. C’est quelques kilomètres plus loin qu’ont été retrouvés les corps inanimés de Norah et Romy, le 11 juillet.

«Le pire» en moins de douze heures

Les patrouilleurs de la SQ ont passé douze jours à la recherche de Martin Carpentier

C’est 48h après le déclenchement de l’alerte AMBER qui a ébranlé le Québec qu’ont été retrouvées les deux fillettes. Carpentier a utilisé un «objet contondant» pour leur enlever la vie, à 2,4 km du lieu de l’accident de voiture.

Le double-meurtrier dans la sordide affaire manquait toujours à l’appel le 20 juillet, jour des funérailles des fillettes. Le soir même, des patrouilleurs ont découvert son corps près de Saint-Apollinaire.

Mercredi, Guy Lapointe a d’ailleurs indiqué que la SQ avait visité à deux reprises le terrain où Carpentier est décédé, sans l’apercevoir. Le soir de la découverte de la dépouille, les agents policiers ont observé qu’une échelle avait été déplacée.

L’inspecteur Lapointe n’a pas voulu préciser comment Martin Carpentier s’était enlevé la vie.

Le Lévisien et ses filles avaient été observés une dernière fois ensemble le 8 juillet. De mystérieux détails restaient à être élucidés: notamment, la teneur des évènement après que Carpentier et ses filles aient été impliqués dans l’accident.

Le bureau du Coroner tentera maintenant d’en savoir plus sur l’état d’esprit et le mobile de Martin Carpentier. L’enquête criminelle, elle, est désormais close.

Quelques ressources à consulter si vous nécessitez de l’aide:

  • Le site Web de Tel-jeunes: https://www.teljeunes.com/Accueil
  • Le numéro de téléphone de la Ligne Parents: 1 800 361-5085
  • Le numéro de téléphone de Suicide action Montréal: 1 866 277-3553

Articles similaires