National
15:14 27 août 2020 | mise à jour le: 27 août 2020 à 16:51 temps de lecture: 5 minutes

Deuxième vague: les services de garde ne seront pas fermés

Deuxième vague: les services de garde ne seront pas fermés
Photo: 123RF

Affirmant que la deuxième vague «est plus que probable», Québec a dévoilé jeudi son plan de match pour les services de garde: ils resteront ouverts.

«J’ai confiance et si tous suivent les recommandations, je suis confiant que tout se déroulera bien», a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Les détails du plan ont été dévoilés par le ministre de la Santé et par celui de la Famille, Mathieu Lacombe. Ils étaient accompagnés par Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique de la Direction générale de la santé publique (DRSP) et du ministère de la Santé et des Services sociaux.

En aucun cas, les services de garde ne seront fermés, à moins d’une éclosion majeure de cas, a affirmé le ministre de la Famille. On procédera plutôt par zones de confinement. D’ou l’idée des «bulles» afin d’éviter de contaminer tout l’établissement s’il s’avère qu’une personne soit infectée.

La bulle doit être conservée tout au long de la journée, soit en classe ou dans le local, le soir au service de garde ainsi que durant les activités parascolaires. «C’est important de comprendre cela», a ajouté le ministre de la Santé.

Selon l’évolution de la situation dans les services de garde, Québec s’ajustera aux événements.

Le ministre Lacombe a rappelé que les services de garde ont enregistré seulement 122 cas en six mois en regard des 305 000 places du réseau. C’est sur la base de ces chiffres et en pensant aux enfants vulnérables que Québec a choisi de garder les services ouverts. «C’est cas sont marginaux, c’est encourageant», a dit le ministre Lacombe.

«Le financement sera maintenu de même que la tarification des parents. Les ententes de services vont continuer de s’appliquer»- Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

«Les mesures sanitaires fonctionnent et elles seront maintenues. La taille des groupes va rester la même, le port des équipements de protection individuelle pour le personnel va rester. La distanciation va rester elle aussi en vigueur.»

Le gouvernement continuera à fournir les ÉPI au personnel des services éducatifs. Ses réserves vont jusqu’en décembre, a-t-on appris à cette occasion.

Les parents, sauf pour certaines exceptions, devront rester à la porte pour déposer leurs enfants. Et en aucun cas, ils ne pourront entrer dans les locaux réservés aux enfants. L’accès leur sera interdit.

Outil d’aide à la décision en ligne

Québec a préparé un outil en ligne pour aider les parents à évaluer l’état de leurs enfants et décider s’il faut consulter un médecin ou plutôt lui faire passer un test de dépistage. Dr Massé l’a présenté comme un «arbre décisionnel» .

Un pense-bête à coller au frigo sera éventuellement remis aux parents pour, justement, penser à l’outil si un petit nez coule à la maison et qu’on ne sait pas trop quoi faire.

L’outil a été déjà été consulté par 10 000 personnes, quelques heures à peine après sa mise en ligne.

En cas d’éclosion

Le gouvernement procédera au «reconfinement ciblé» si nécessaire. Il n’y aura aucune fermeture de service de garde, a réitéré le ministre Lacombe.

Et même s’il y a un cas dans son milieu, l’enfant va continuer de fréquenter son service de garde. Car, a expliqué Dr Massé, des cas isolés il va y en avoir d’autres.

Dans ces situations, il y aura une enquête pour essayer de circoncire la contamination et évaluer les risques pour l’entourage.

Ces cas bénéficieront d’un accès prioritaire aux services de tests et de communication des résultats, des irritants importants dénoncés par le passé. «On a amélioré la communication avec la DRSP. Il sera possible de joindre quelqu’un en tout temps, incluant les soirs et les week-ends», assure le ministre Dubé.

Les milieux familiaux

Quant à l’impasse des négociations dans les milieux de garde familiaux, le ministre responsable a assuré souhaiter «vivement une entente» et invite le syndicat à «être disponible à la table des négociations».

En ce qui concerne la hausse des fermetures des milieux familiaux de garde, il les attribue surtout à la pandémie, citant les 279 fermetures survenues l’an dernier par rapport aux 322 de cette année.

Les résultats du jour

Québec annonce 111 nouveaux cas, pour un total de 62 056 personnes infectées jusqu’à maintenant.

Aussi, 1 décès est survenu dans les 24 dernières heures, auquel s’ajoutent 2 décès survenus avant le 20 août, pour un total de 5 750.

Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 5 par rapport à la veille, à 115 personnes hospitalisées. Du nombre, 15 sont aux soins intensifs. Il s’agit d’une hausse de trois.

Les prélèvements réalisés la veille s’élèvent à 16 020, pour un total de 1 606 558.

Articles similaires