National
13:44 18 décembre 2020 | mise à jour le: 18 décembre 2020 à 15:44 Temps de lecture: 4 minutes

COVAX va de l’avant, malgré des questionnements quant au financement

COVAX va de l’avant, malgré des questionnements quant au financement
Photo: 123RF

Vendredi, les responsables du mécanisme COVAX, conçu pour distribuer des vaccins à travers le monde de façon équitable, ont confirmé que d’assurer la livraison de deux milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 était dorénavant leur objectif. Les doses initiales devraient être distribuées pendant les premiers mois de 2021. L’annonce arrive deux jours après que l’agence de presse Reuters ait mentionné que le risque d’échec du programme était très élevé, principalement en raison de son financement.

En annonçant les deux milliards de doses, COVAX a doublé l’objectif qu’il s’était précédemment fixé. L’OMS, l’UNICEF et la ministre du Développement international du Canada, Karina Gould, faisaient partie des nombreux participants au point de presse virtuel ce matin.

Au total, 190 pays, dont 92 au revenu faible ou moyen, participent à l’initiative, dont l’objectif vise à fournir des doses à 20% de la population des pays participants d’ici la fin de l’année 2021.

En septembre, alors que certains pays riches, dont les États-Unis, venaient de refuser de se joindre au programme, le Canada avait annoncé un investissement de 440 millions de dollars dans le mécanisme COVAX. Plus de la moitié de la somme devait être utilisée pour réserver 15 millions de doses de vaccin pour les Canadiens. Le reste du montant allait être dépensé sur l’achat de doses destinées aux pays à faible et moyen revenu.

Le Canada réitère son soutien

Pendant le point de presse, Mme Gould a réitéré que le gouvernement canadien comptait toujours aider COVAX à donner un accès mondial aux vaccins.

«Je suis heureuse de confirmer que le premier ministre a confirmé hier soir qu’il avait absolument l’intention d’utiliser les surplus de doses pour les donner aux pays dans le besoin.» – Karina Gould, ministre du Développement international

Jusqu’à présent, le Canada a signé des ententes avec sept compagnies pharmaceutiques différentes. Les premières doses ont commencé à arriver cette semaine, mais un nombre très limité est disponible pour le moment.

La façon dont le gouvernement compte procéder pour exécuter ses plans par rapport au programme COVAX n’est pas encore claire.

«Les doses partagées devraient être mises à disposition dès que possible et, idéalement, simultanément par le pays qui partage les vaccins afin d’accroître l’accès et maximiser l’impact. Le partage des doses devrait commencer très tôt en 2021», selon COVAX.

L’initiative veut recevoir les doses destinées aux pays les plus pauvres le plus tôt possible. Reste à voir si le Canada va commencer à les partager avant même qu’une bonne partie de ses citoyens soient vaccinés.

Des problèmes de financement?

Il y a deux jours, dans un article de Reuters, il était écrit que l’initiative COVAX risquait fortement d’échouer. Des milliards de personnes, dont celles des pays les moins développés, se verraient ainsi privées de vaccination jusqu’en 2024. Le média britannique aurait recueilli l’information dans un document confidentiel de Gavi, un regroupement d’organismes internationaux, de compagnies pharmaceutiques et de gouvernements.

Selon Reuters, Gavi croit que l’initiative pourrait ne pas atteindre son objectif à cause d’un manque de fonds, des risques liés à l’approvisionnement et des conditions contractuelles compliquées.

En raison de détails contractuels, les pays impliqués pourraient décider d’opter pour des vaccins provenant d’ailleurs s’ils trouvent de meilleurs prix, ou encore des options plus rapides.

Toutefois, Gavi a déclaré à Reuters que l’organisme restait confiant et croyait être en mesure d’atteindre ses objectifs.

Lors du point de presse de vendredi, les partisans du programme COVAX semblaient aussi très optimistes quant à la réalisation du projet ambitieux. Ces derniers disent compter sur les dons généreux de donateurs en provenance des quatre coins du globe.

D’après l’OMS, pour atteindre son objectif, COVAX aurait besoin de 4,6 milliards de dollars américains additionnels en 2021. En 2020, le programme a réussi à accumuler 2 G$ grâce à une collecte de fonds d’urgence.

Au cours des deux dernières semaines, plusieurs pays ont annoncé de nouvelles contributions financières, portant le total recueilli pour l’initiative à 2,4 G$. Le Canada fait partie de ces pays, avec un investissement de 75 M$ pour assurer la livraison de doses de vaccins contre la COVID-19 dans les pays défavorisés.

Articles similaires