National
13:16 21 janvier 2021 | mise à jour le: 21 janvier 2021 à 17:33 temps de lecture: 3 minutes

Tous les résidents de CHSLD vaccinés au Québec

Tous les résidents de CHSLD vaccinés au Québec
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault

La première phase de l’opération de vaccination est terminée. Tous les résidents de CHSLD ont reçu une première dose, a annoncé jeudi le premier ministre François Legault.

L’ensemble des membres de la première priorité de vaccination ont donc reçu une première dose.

Québec maintient d’ailleurs sa stratégie de reporter la deuxième dose. En théorie, elle sera administrée aux résidents de CHSLD à partir du mois de mars. C’est beaucoup plus tard que le fabricant du vaccin, Pfizer/BioNTech, le demande.

«Il y a deux courants de pensée. On va regarder les publications scientifiques. Et si jamais ça changeait, on réajusterait notre programme», a soulevé jeudi le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda.

«On pense encore qu’une dose au plus de monde possible, ça sauve plus de vies.» – Horacio Arruda, directeur national de santé publique

La semaine dernière, une chaîne d’hôpitaux d’Israël rapportait une efficacité après la première dose de 33%. Le chiffre est beaucoup moins élevé que les 92% que la Santé publique du Québec prend en compte.

Dans les prochaines semaines, Québec souhaite continuer à inoculer le personnel du réseau de la santé. La campagne dans les résidences privées pour aînés s’entamera au début de la semaine prochaine.

Couvre-feu: ça marche

Le premier ministre Legault se réjouit par ailleurs de la baisse des cas de COVID-19. Une tendance qu’il attribue au couvre-feu. Malgré les critiques lancées envers la mesure, elle «donne des résultats», a-t-il signifié jeudi.

Les propos du premier ministre viennent quelques jours après que les critiques aient fusé en raison du refus du gouvernement d’accorder une exemption aux sans-abri entre 20h et 5h. Selon les oppositions, la mort d’un sans-abri innu, Raphaël André, a été accélérée par les décisions du gouvernement.

«J’ai été touché comme tout le monde avec le décès de M. André. Ce n’est pas normal dans une société riche comme la nôtre que quelqu’un meure dans une toilette chimique. Ça nous interpelle tout le monde», a martelé François Legault, jeudi.

Mais les policiers font leur travail, assure-t-il. Il réitère qu’une exception créerait de nouveaux problèmes.

«J’ai demandé aux oppositions un exemple d’un policier qui est allé trop loin. Ils n’ont pas pu m’en donner» – François Legault

Dans les dernières semaines, plusieurs organismes ont dénoncé des situations – à Montréal et à Val-D’Or, notamment – durant lesquelles des agents de la paix ont remis des constats d’infraction à un sans-abri.

Pas de relâchement

Le couvre-feu s’appliquera au moins jusqu’au 8 février, soutient le premier ministre. Or, il faudrait voir une importante baisse dans les hospitalisations pour que Québec desserre la vis.

«Il faut qu’il y ait une baisse très importante. Tant que c’est élevé comme ça, on ne peut pas penser à enlever des restrictions», a-t-il martelé.

«Surtout pas à Montréal, puis à Laval», a-t-il poursuivi.

Les deux régions comptent de loin les taux d’infection les plus élevés dans la province. Toutes deux recensent plus de 350 cas actifs par 100 000 habitants.

Articles similaires