Montréal-Nord
18:00 15 mars 2021 | mise à jour le: 15 mars 2021 à 19:10 temps de lecture: 3 minutes

La Santé publique fait confiance au vaccin d’AstraZeneca

La Santé publique fait confiance au vaccin d’AstraZeneca
Photo: Dan Kitwood/Getty ImagesDes fioles de vaccins AstraZeneca.

La Santé publique considère que le vaccin d’AstraZeneca reste «efficace et sécuritaire» alors que plusieurs pays du monde suspendent sa distribution. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande toujours son utilisation mais réunira son équipe d’experts, mardi, pour s’assurer de la sûreté du vaccin.

Ces derniers jours, plusieurs pays ont suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca dont l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Slovénie, le Portugal ou l’Italie. C’est une mesure de précaution instaurée après que des problèmes sanguins aient été révélés chez des personnes vaccinées.

Dans un communiqué, le Ministère de la santé et des services sociaux déclare qu’«un système étroit de surveillance est instauré et une veille internationale spécifique est effectuée en lien avec la situation du vaccin d’AstraZeneca, tant au Québec qu’au Canada».

«Les premières informations disponibles suggèrent qu’il n’y aurait pas de lien de causalité direct entre l’administration du vaccin et certains problèmes de coagulation répertoriés» – Ministère de la santé et des services sociaux.

À l’heure actuelle, aucun incident lié au vaccin d’AstraZeneca n’a été déclaré au Canada souligne le communiqué.

Lundi en conférence de presse, Justin Trudeau et François Legault ont défendu l’efficacité et la sécurité de ce vaccin: «Nos experts en santé nous assurent que les vaccins distribués au Canada sont sécuritaires et efficaces, y compris AstraZeneca», appuie le premier ministre du Canada.

«La Santé publique du Québec fait un suivi d’heure en heure, et nous dit qu’il n’y a aucun risque avec le vaccin AstraZeneca» – François Legault, premier ministre du Québec

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, précise dans un gazouilli que «le lot faisant l’objet de l’enquête européenne n’a pas été expédié au Canada».

Radio-Canada apprenait hier que des candidats à la vaccination refusait ce vaccin: «Pour la journée de samedi seulement, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal a constaté que 8 % des personnes qui avaient pris rendez-vous ont refusé ce vaccin».

L’OMS se réunira mardi

L’OMS fait confiance à ce vaccin pour le moment: «Nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec AstraZeneca», a déclaré la cheffe scientifique de l’OMS Soumya Swaminathan lors d’une conférence de presse à Genève.

Mardi, l’OMS réunira son groupe d’experts pour étudier la sûreté du vaccin même si l’organisation indique qu’«elle n’a pas trouvé de rapport entre ces évènements et le vaccin».

Dans un communiqué, le fabricant d’AstraZeneca indique qu’aucune preuve n’a montré que le vaccin entraînerait un risque accru d’embolie pulmonaire, de thrombose veineuse profonde ou de thrombocytopénie, dans n’importe quel groupe d’âge, sexe, lot ou dans n’importe quel pays en particulier.

Articles similaires