National
10:12 31 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 17:22 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination dans les écoles: Québec prépare le terrain

Vaccination dans les écoles: Québec prépare le terrain
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Le ministre de l’Éducation affirme qu’il entend les enseignants qui attendent avec impatience leur vaccin. L’opération «s’en vient», dit-il, et elle pourrait toucher tout le personnel scolaire.

«J’ai confiance que ça va être bientôt», a signifié mercredi le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, qui tenait une mêlée de presse dans le cadre des Rendez-vous pour la réussite éducative, qui s’amorçaient en matinée.

Le corps enseignant fait partie de la neuvième priorité de vaccination de la Santé publique, soit les travailleurs essentiels qui n’ont pas encore l’âge pour obtenir une dose. La vaccination dans le septième niveau de priorité est bien entamée, a d’ailleurs remarqué M. Roberge, mercredi.

À l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal, l’heure est à l’urgence. Il faut débloquer l’opération au plus vite, a martelé sa présidente, Catherine Beauvais-St-Pierre, en entrevue avec Métro.

«On allège les mesures. C’est une décision difficile à comprendre», a-t-elle soulevé.

«Donc si on veut garder les écoles ouvertes, il faut protéger davantage. Et la prochaine étape, bien, c’est pas mal le vaccin», a-t-elle ajouté.

Début janvier, le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique Richard Massé avait évalué que le coup de départ de l’opération dans les écoles serait donné vers la fin du mois de mars. Mercredi, le ministre de l’Éducation n’a pas pu donner de calendrier précis.

Plus loin que les enseignants?

Déjà, mardi, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, avait confirmé qu’il se penchait sur la vaccination des enseignants et des éducateurs à la petite enfance. Certaines écoles ont déjà eu accès à un projet pilote. Or, la majorité attend.

«On est en train de regarder ça de façon sérieuse, à la fois pour les milieux scolaires puis les milieux de garderie», avait signifié Dr Arruda, mardi.

Le ministre Roberge assure faire son possible pour que les enseignants obtiennent leurs doses le plus rapidement possible. Il souhaite d’ailleurs que l’ensemble du personnel scolaire, personnel de soutien y compris, devienne admissible.

«J’ai fait valoir à la Santé publique que le personnel des écoles circule dans les corridors, croise les élèves. Il n’y a pas que les enseignants. Il y en a à l’accueil, qui donne du gel sanitaire aux élèves», a-t-il signifié.

C’est la Santé publique qui décidera si les vaccins se rendront au personnel dans les écoles ou non.

Articles similaires