National
13:05 29 avril 2021 | mise à jour le: 29 avril 2021 à 17:16 temps de lecture: 2 minutes

La vaccination pour tous d’ici deux semaines

La vaccination pour tous d’ici deux semaines
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de la Santé, Christian Dubé

La vaccination va s’ouvrir graduellement pour tous les groupes d’âge, dès le 30 avril, annonce le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d’un point de presse sur la COVID-19 et la vaccination au Québec.

Au cours des prochains jours, des plages horaires vont s’ouvrir pour les groupes d’âges hors ceux prioritaires.

«Après avoir ouvert la vaccination à l’ensemble des groupes prioritaires, nous sommes enfin en mesure d’amorcer la prise de rendez-vous pour le reste de la population adulte. Il s’agit d’une excellente nouvelle.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

M. Dubé se dit capable de donner une dose à tous les québécois d’ici le 24 juin et d’atteindre la cible ministérielle de vacciner 75% de la population (âgée de 18 ans et plus) qui le souhaite. «Il n’y a plus aucun doute», s’est-il exprimé.

Le calendrier établi par le ministère de la santé est le suivant:

  • 30 avril pour les 50-59 ans
  • 3 mai pour les 45-49 ans
  • 5 mai pour les 40-44 ans
  • 7 mai pour les 35-39 ans
  • 10 mai pour les 30-34 ans
  • 12 mai pour les 25-29 ans
  • 14 mai pour les plus de 18 ans

L’objectif est que la vaccination soit ouverte à tous d’ici le vendredi 14 mai avec la dernière catégorie d’âge, c’est-à-dire les plus de 18 ans.

«C’est un grand jour pour le Québec. Le ciel commence à se dégager et on entrevoit les rayons du soleil.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Toujours selon le ministre, le nombre total de doses prévues jusqu’au 31 mai est de 2 517 080. Dès lundi, une dizaine d’entreprises pourront participer à la campagne de vaccination. Le ministre indique aussi que les pharmacies obtiendront plus de doses très prochainement.

Avec déjà 12 000 vaccinateurs, le ministre se dit ouvert à accueillir d’autres types de professionnels pour devenir vaccinateurs et cible particulièrement les étudiants avec l’été arrivant.

Toutefois, l’avancement de la vaccination n’est pas signe de déconfinement. «L’étude d’un déconfinement est prématurée, des discussions sont en cours. C’est sûr qu’au fur et à mesure que la vaccination avance, on pourra présenter un plan de déconfinement», explique M.Dubé.

Articles similaires