Soutenez

Joyce Echaquan: la coroner se défend de manquer de réserve

coroner Joyce Echaquan
Photo: Josie Desmarais/Métro

La coroner Géhane Kamel, qui préside l’enquête publique sur la mort de Joyce Echaquan, a déclaré qu’elle a respecté «son important devoir d’indépendance et d’impartialité» tout au long des audiences, bien que certains de ses commentaires «aient pu donner l’apparence d’une partialité» de sa part. 

Elle répondait ainsi aux propos de l’ancien coroner Denis Boudrias qui l’accuse de manquer à son devoir de réserve dans un article publié par Le Devoir samedi dernier.

Selon M. Boudrias, qui a exercé le rôle de coroner de 1979 à 2004, la coroner Géhane Kamel n’est pas restée «neutre et objective» face à tous les témoins.

«Les gens, cette semaine, ont le “jurage” très large», a déclaré Me Kamel jeudi, après qu’une infirmière eut raconté une histoire qui, selon la coroner, ne «tient pas debout». «Ce qu’on entend dans cette vidéo, c’est tout sauf de la bienveillance. N’essayez pas de me convaincre, je ne vous crois pas», a-t-elle lancé à une autre soignante, mercredi.

Géhane Kamel a souligné dans sa mise au point, mardi matin, qu’elle s’était «impatientée» devant des réponses «opaques et évasives» qui nuisent à la «recherche de la vérité».

«Nous avons le devoir de faire la lumière sur cette mort, de faire en sorte qu’elle ne soit pas vaine et que la famille de Mme Echaquan, sa communauté et la société puissent avoir des réponses qu’elles méritent d’obtenir. Pour ce faire, nous devons questionner, analyser, soupeser et décortiquer les faits dans leurs menus détails», a-t-elle déclaré.

La coroner dit comprendre que certains de ses propos aient pu «indisposer certaines personnes». «J’en suis vraiment et sincèrement désolée. J’en prends acte de façon sérieuse pour la suite des choses», a-t-elle ajouté.

Un rapport tout aussi crédible?

L’avocat de l’infirmière qu’on entend insulter et dénigrer Joyce Echaquan dans une vidéo tournée quelques instants avant sa mort est ensuite intervenu. Selon lui, la coroner n’a pas répondu à tous les reproches.

«On vous reproche même d’avoir manifesté de l’hostilité envers certains témoins, dont ma cliente, a-t-il mentionné. […] Est-ce que votre rapport ne risque pas de manquer d’objectivité et de crédibilité en ne vous récusant pas ? C’est ma crainte honnêtement.»

La coroner a insisté en disant qu’elle compte continuer son enquête. «Si au bout de mon rapport, les gens ont l’impression que j’ai fait preuve de partialité, ils m’attaqueront sur mon rapport, mais on va se rendre au bout de ce chemin-là», a-t-elle précisé.

La coroner en chef réitère sa confiance

La coroner en chef du Québec, Me Pascale Descary, a pris acte des récentes réactions au sujet de certains propos prononcés lors des audiences par la coroner enquêteur Me Géhane Kamel.

Par voie de communiqué, la coroner en chef a réitéré «sa pleine confiance» en Me Kamel qui poursuivra les travaux comme prévu jusqu’au 2 juin au palais de justice de Trois-Rivières. 

Pour respecter l’indépendance de la coroner Kamel, aucun autre commentaire ne sera émis par le Bureau du coroner.

Rappelons que l’enquête publique de la coroner n’a pas pour objectif de déterminer la responsabilité criminelle ou civile d’une personne. 

Elle sert plutôt à faire la lumière sur les causes et les circonstances entourant le décès de Joyce Echaquan, cette femme de 37 ans d’origine atikamekw est décédée au Centre hospitalier régional de Lanaudière le 28 septembre 2020. 

Une quinzaine de témoins doivent encore être entendus. Des recommandations visant à protéger la vie humaine seront ensuite formulées.

 

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.